•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec l'antropologue Jean-Dominique Michel

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 8 avr. 2020 : Jean-Dominique Michel et Ricardo Larrivée

Entrevue avec l'antropologue Jean-Dominique Michel

Le débat sur la chloroquine se poursuit

Un homme en sarrau tient deux plaquettes de comprimés
Des comprimés de chloroquine et d'hydroxychloroquine, utilisés dans une étude à l'IHU Méditerranée Infection de Marseille.PHOTO : Getty Images / Gérard Julien
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 9 avril 2020

L'anthropologue et expert en santé publique Jean-Dominique Michel a enflammé le web il y a une quinzaine de jours avec un billet de blogue (Nouvelle fenêtre) dans lequel il prend fait et cause pour le professeur Didier Raoult, qui a abondamment fait parler de lui avec sa recommandation de traiter les patients à la chloroquine. Jean-Dominique Michel explique sa position à l'animateur Stéphan Bureau.

Didier Raoult « fait partie des meilleurs infectiologues au monde » depuis 30 ans, soutient Jean-Dominique Michel, « mais il se fait contester par des hordes de méthodologues, qui sont des espèces d’idéologues de la recherche », dit-il tout en affirmant que « les dés sont pipés pour des raisons économiques ».

Devant un fond noir, un homme portant un veston et une chemise blanche sourit à la caméra.

Jean Dominique Michel

Anthropo-logiques, le blogue de Jean Dominique Michel

Pour Jean-Dominique Michel, l’évidence empirique de l’efficacité de la chloroquine existe, mais des entreprises pharmaceutiques veulent créer des « traitements qui coûteraient 1000 $ par patient ».