•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Marie-Ève Cotton : Nos grands biais cognitifs

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 12 août 2020 : Woody Allen, sciences et Patrick Huard

Marie-Ève Cotton : Nos grands biais cognitifs

Les biais cognitifs, des erreurs de jugement inconscientes

Illustration d'un personnage enfantin gonflant les muscles et bombant le torse.
Les biais cognitifs font que nous surestimons souvent nos capacités.PHOTO : iStock
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 12 août 2020

L'être humain sous-estime l'imprévisibilité d'une situation, surestime ses propres qualités lorsqu'il réussit et sous-évalue ses manquements lorsqu'il échoue. Ce sont des raccourcis que le cerveau prend automatiquement afin d'analyser plus rapidement le flot d'informations qui s'offre à lui. La psychiatre Marie-Ève Cotton explique à Stéphan Bureau commen ces fruits de l'évolution se manifestent dans la vie de tous les jours.

« Comme le cerveau humain a de la difficulté à composer avec l’ambiguïté, l’incertitude et le principe de hasard, les biais cognitifs servent aussi à nous représenter la réalité comme plus définie, plus sensée et plus prévisible qu’elle ne l’est vraiment. Finalement, ils servent aussi à protéger notre estime personnelle en nous faisant mieux paraître à nos propres yeux qu’à des yeux objectifs. »

—  Marie-Ève Cotton