•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Bien entendu, ICI Première.

La misophonie, une intolérance particulière au bruit

Publié le 15 juillet 2020
Une femme à l'allure irritée se met un oreiller sur la tête.
La misophonie est caractérisée par une grande irritation provoquée par des bruits courants. PHOTO : iStock

Les sons de mastication, de déglutition, de respiration ou même d'ustensiles vous horripilent? Vous êtes peut-être misophone, soit en proie à des réactions d'irritation ou de colère dues à des sons perçus comme agressants ou dégoûtants dont il est impossible de faire abstraction. Marie-Ève Cotton, psychiatre, parle à Stéphan Bureau des sentiments d'isolement et de culpabilité qui accompagnent ce trouble neurosensoriel, qui commence dans l'enfance et s'intensifie avec le temps.

« C’est un peu comme le bruit des ongles qui grattent un tableau d’école ou la stridence des alarmes de feu. Quand on entend ça, on a envie de fuir. […] Ça engendre une colère qui va de l’irritation à la rage, même à l’agression verbale ou physique. C’est très étrange à vivre, parce que, rationnellement, on ne comprend pas pourquoi ça nous met dans un état pareil. On voit bien que les autres tolèrent très bien les mêmes bruits, mais on est incapable de contrôler notre réaction aversive. »

—  Marie-Ève Cotton