•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Cinéma avec Georges Privet et Helen Faradji : Le film Un fils

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 3 juill. 2020 : Cathy Wong, Jared Kushner et culture

Cinéma avec Georges Privet et Helen Faradji : Le film Un fils

Un fils, un film qui marie avec brio le social et l’intime

Un homme et une femme dont le visage est maculé de sang sont adossés contre un mur.
Sami Bouajila et Najla Ben Abdallah dans Un fils, de Mehdi BarsaouiPHOTO : Axia Films
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 3 juillet 2020

« L'histoire permet une radiographie de la société », dit Georges Privet au sujet du premier film du Tunisien Mehdi Barsaoui, qui raconte l'histoire d'un couple dont le fils est blessé lors d'une attaque terroriste. « Mehdi Barsaoui a une manière de filmer qui est sensible, mais qui ne bascule pas dans le mélo. » Helen Faradji est du même avis : « Pour un premier film, il faut saluer l'ambition de Barsaoui. » Les deux critiques de cinéma expliquent à Stéphan Bureau pourquoi on pardonne aisément les longueurs d'Un fils.