•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Achat local : l’engouement des Québécois ne s’est pas concrétisé

Bien entendu, ICI Première.
Rattrapage du 26 juin 2020 : Achat local, tennis et actualité culturelle

Achat local : l’engouement des Québécois ne s’est pas concrétisé

Sondage Léger sur l'achat local, avec Jean-Marc Léger

L'achat local illustré par la géolocalisation d'un téléphone intelligent devant la façade d'un magasin.
Les achats locaux des Québécois ont seulement augmenté de 5 %, selon un sondage Léger.PHOTO : iStock
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 26 juin 2020

Seulement 5 % des Québécois ont acheté davantage de produits locaux durant le confinement dû à la COVID-19, selon un sondage. Ce chiffre contraste avec les 87 % qui, lors du lancement du Panier bleu du gouvernement Legault, en avril, considéraient comme important d'acheter local, et des 57 % qui planifiaient d'augmenter leur consommation de produits québécois. Jean-Marc Léger, économiste et président fondateur de la firme Léger, explique à Stéphan Bureau que les Québécois ne sont pas prêts à accepter une hausse de prix de plus de 5 % pour un produit local.

« Il y a une flamme nationaliste, il y a une intention [d’acheter local], mais il faut éliminer tous les irritants entre l’intention de la personne qui part de chez elle [et l’achat du] produit. […] Il faut qu’elle le trouve, il faut qu’elle soit capable de le distinguer, et il ne faut pas que ça coûte plus cher. Si c’est le cas, elle va acheter québécois. »

— Une citation de  Jean-Marc Léger