•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le vin n’est peut-être plus à l’abri de la récession

Dans une usine espagnole, une employée embouteille du vin.
Une employée vinicole embouteille du vin à Aranda de Duero, en Espagne.PHOTO : afp via getty images / CESAR MANSO
Bien entendu, ICI Première.
Bien entenduPublié le 25 juin 2020

Jadis considéré comme imperméable aux crises en raison du stress qui amène les gens à boire, le marché de l'alcool est durement touché par la crise de la pandémie de COVID-19. Les titres des producteurs ont baissé d'environ 10 % depuis le début de 2020, tandis que celui de certains grands producteurs de bière a chuté de 35 %, une plongée qui a tout à voir avec la fermeture des bars, des restaurants et des arénas. L'entrepreneur Julien Brault explique à Stéphan Bureau que le marché des vins rares semble mieux résister à la crise.