•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Bien entendu, ICI Première.
Bien entendu, ICI Première.
Audio fil du mercredi 17 juillet 2019

Phénomène de modes de diagnostics et de surmédicalisation en psychiatrie

Faut-il s’inquiéter de la plus grande médicalisation de la santé mentale?

Publié le 17 juillet 2019
Les bras d'un médecin et de sa patiente discutant, assis à un bureau.
Au moins 20 % de la population déclare éprouver des problèmes de santé mentale.PHOTO : iStock

Le fait que la population ait davantage tendance à consulter des professionnels et que l'on connaisse désormais mieux les problèmes de santé mentale explique en grande partie le fait que 20 % de la population dise souffrir de tels problèmes. Marie-Ève Cotton, psychiatre, explique à Stéphan Bureau que contrairement à bien des problèmes médicaux, la dépression, la bipolarité et le trouble du déficit de l'attention ne peuvent pas être détectés par des marqueurs biologiques objectifs.