•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Bien entendu, la grande entrevue, ICI Première.

La relation amour-haine de Mariloup Wolfe avec les réseaux sociaux

Publié le 6 mars 2021
Mariloup Wolfe
Mariloup WolfePHOTO : Radio-Canada / Martin Ouellet

Mariloup Wolfe se sent bien dans son rôle de réalisatrice, même si elle ressent encore le désir de jouer à l'écran. Elle admet que son regard sur son travail d'actrice a cependant changé avec les années. « Quand je me retrouve devant [la caméra], on dirait que je me mets plus à m'analyser, à me juger », explique-t-elle au micro de Stéphan Bureau. Un phénomène amplifié par les réseaux sociaux et leurs multiples filtres, selon elle.

Si ces plateformes sont utiles pour parler de ses projets ou pour échanger avec le public, Mariloup Wolfe mentionne qu’il est faux de penser que chaque personnalité publique peut compter sur le soutien d’une équipe pour gérer les messages reçus. Parfois, les gens vont m’écrire pour me reprocher de ne pas leur répondre. Ce n’est pas par manque de respect. C’est que le temps me manque.

Durant l’entrevue, elle s’ouvre aussi sur la difficulté qu’elle éprouve à concilier sa vie privée et sa vie publique. Elle se désole notamment d’avoir vu sa page Facebook passer de 5000 à 50 000 abonnés en l’espace de 24 heures lors de sa rupture très médiatisée avec son ex-conjoint, Guillaume Lemay-Thivierge.

« Je suis un animal sauvage qui a envie de panser ses plaies en cachette. »

—  Mariloup Wolfe

Mariloup Wolfe affirme que son rôle d’Agathe Boisbriand, une intervenante de première ligne dans Unité 9, l’a transformée dans l'œil du public.

Ça m’a changé de case de comédienne : de jeunesse à adulte, soutient celle que certains ont découverte dans l’émission Ramdam.

Écoutez également Mariloup Wolfe parler des facettes de son métier de réalisatrice et du fait qu’elle soit heureuse là où elle se trouve aujourd’hui.