•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
La vie et l'oeuvre de Beethoven racontées par Mario Paquet

La vie et l'oeuvre de Beethoven racontées par Mario Paquet

Le génie musical de Ludwig van Beethoven

Publié le 18 décembre 2018
Une toile représente un jeune adulte du 18e siècle, assis, qui tient un instrument à cordes dans une main.
Ludwig van Beethoven en 1804PHOTO : Domaine public

Durant sa vie, Ludwig van Beethoven a réussi à se transformer en demi-dieu aux yeux de ses admirateurs. Depuis des générations, son œuvre, dont la Symphonie no 9 et le Concerto pour piano no 5, nourrit les mélomanes. Mario Paquet, animateur retraité d'ICI Musique, raconte comment ce génie de la musique classique a réussi à atteindre des sommets malgré la surdité qui l'a affligé en pleine vingtaine.

Ludwig van Beethoven naît à Bonn, en Allemagne, en 1770, dans une famille de musiciens qui travaillent à la cour de Cologne depuis trois générations. Son père l’initie à un jeune âge aux claviers et au violon.

« Pour accentuer son côté prodige, il va même le rajeunir d’un an pour son premier concert à la cour. Il va écrire qu’il a 6 ans, alors qu’il en a 7. Son père veut en faire une sorte de Mozart. »

—  Mario Paquet, animateur retraité d’ICI Musique

Ludwig van Beethoven fait ensuite une rencontre déterminante : celle de Christian Gottlob Neefe, directeur musical du Théâtre national de Bonn et organiste en titre. Il permet à Beethoven de jouer de l’orgue à 11 ans et lui fait connaître le monde de la littérature, ainsi que des opéras de Salieri, de Gluck et de Mozart.

Ludwig van Beethoven enfant

Domaine public

C’est à cet âge que Beethoven compose sa première œuvre, 9 variations en do mineur sur une marche de Dressler. Le do mineur, qu’il utilisera dans beaucoup de ses œuvres, en fait déjà partie.

« Il y a déjà des traits de sa personnalité qui sont affirmés dans cette musique. Il veut être le meilleur et se fait un devoir d’intégrer toutes les nouveautés par toutes sortes de tournures inhabituelles dans cette musique pour un petit gars de 11 ans. »

—  Mario Paquet, animateur retraité d’ICI Musique

Beethoven vit à Vienne toute sa vie, où il devient très vite un compositeur indépendant qui bénéficie de commandes et de pensions substantielles que lui versent toute sa carrière une quinzaine de familles aristocratiques.

Créer malgré la surdité

Beethoven a 25 ans lorsqu’il commence à composer pour le pianoforte, un instrument qu’il cherche à améliorer avec des facteurs de pianos.

Ses premiers signes de surdité commencent à apparaître dès 1797. En 1805, il a de la difficulté à entendre les instruments à vent lors des concerts. Il a des acouphènes et cesse de se produire comme pianiste à partir de 1808. Il songe même à mettre fin à ses jours.

La Symphonie no 3, dite Héroïque, reste une de ses œuvres les plus marquantes. Grâce à cette composition, il vainc sa crise liée à la surdité.

Complètement sourd, il compose son chef-d’œuvre, la Symphonie no 9, qui comprend Ode à la joie.

« C’est le premier qui fait appel à des solistes dans une grande symphonie. Beethoven nous tire constamment vers le haut. »

—  Mario Paquet, animateur retraité d’ICI Musique

Ludwig van Beethoven meurt à Vienne en mars 1827, des suites d’une cirrhose liée à une abondante et régulière consommation de vin. Il était un bon vivant et non un misanthrope, comme le répandent certaines légendes.

Éric-Emmanuel Schmitt, Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent…, Albin Michel, 2010