•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La vie d'Albert Schweitzer racontée par Alain Deloche

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La vie d'Albert Schweitzer racontée par Alain Deloche

La vie d'Albert Schweitzer racontée par Alain Deloche

Albert Schweitzer, pionnier de la médecine humanitaire

Albert Schweitzer supervise la vaccination d'un patient à Lambaréné, au Gabon.
Albert Schweitzer en compagnie d'une infirmière et d'un patient à Lambaréné, au GabonPHOTO : Getty Images / AFP
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 18 avril 2018

Musicien, philosophe, théologien et médecin, Albert Schweitzer est devenu célèbre grâce au travail qu'il a accompli pendant 50 ans à son hôpital de Lambaréné, au Gabon. Selon son petit-neveu, le cofondateur de Médecins du monde Alain Deloche, il a été un précurseur de la médecine humanitaire.

Né en 1875, en Alsace, Albert Schweitzer grandit dans un milieu religieux. Très jeune, il commence à jouer de l'orgue. Tout en faisant de la musique, il complète un doctorat en théologie et obtient un poste de direction d'un séminaire à Strasbourg.

Au début de la trentaine, Schweitzer entame des études en médecine, afin d'aller l'exercer en Afrique. En 1913, il s'installe au Gabon, à l'orée de la forêt vierge, et construit un hôpital avec l'argent issu de ses concerts d'orgue. Il adopte alors la notion de respect de la vie comme un pilier sur lequel reposera toute son action.

Un hôpital financé par la musique et la notoriété de Schweitzer
Emprisonné en France pendant la Première Guerre mondiale en raison de sa nationalité allemande, Albert Schweitzer crée un hôpital-village lorsqu'il retourne au Gabon après sa libération. Pour financer l'établissement, il joue de l'orgue en Europe et aux États-Unis.

En 1952, Schweitzer reçoit le prix Nobel de la paix. Par la suite, il obtient plus facilement des dons privés, nécessaires au fonctionnement de ses activités.

« Il ne faisait pas payer les malades. Il leur demandait en contrepartie des services, comme aider à bâtir. »

—  Alain Deloche, petit-neveu d'Albert Schweitzer

Albert Schweitzer en compagnie d'une partie du personnel de son hôpital, à Lambaréné, au Gabon

Getty Images / Hulton Archive

Une médecine controversée
Reconnaissable par son habit et son casque blancs, Albert Schweitzer devient une icône d’altruisme dans les années 1950 et 1960. On lui reprochera toutefois sa méconnaissance de la médecine moderne et la nature de ses rapports avec les Africains. Comme il n’y a aucun Noir comme médecin à Lambaréné, Schweitzer aura une relation paternaliste avec les Africains, et ne leur accordera pas les mêmes soins qu'aux Blancs.

Malgré tout, son nom demeure aujourd’hui révéré au Gabon. L'hôpital de Lambaréné existe toujours et la Fondation internationale de l'hôpital du docteur Albert Schweitzer assure désormais son financement et sa gouvernance.