•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La controverse du film de Kubrick racontée par Carl Bouchard

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La controverse du film de Kubrick racontée par Carl Bouchard

La controverse du film de Kubrick racontée par Carl Bouchard

Les sentiers de la gloire, le film controversé de Stanley Kubrick

Des officiers inspectent des soldats dans une tranchée.
Une scène du film Les sentiers de la gloire, de Stanley KubrickPHOTO : Bryna Productions
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 31 janvier 2018

Dans Les sentiers de la gloire (Paths of Glory), Stanley Kubrick dénonçait la décision du haut-commandement français de fusiller des soldats pour insubordination pendant la Première Guerre mondiale. L'historien Carl Bouchard décrit ce grand film et les vives réactions qui ont suivi sa sortie en salle, en 1957.

Inspiré d’un livre du romancier canadien Humphrey Cobb, Les sentiers de la gloire raconte une attaque suicide de l’armée française qui se déroule sur trois jours en 1916. L’officier responsable de l’assaut décide de sacrifier des hommes pour un avancement de carrière et sa gloire personnelle.

L’offensive échoue, puis, en cour martiale, le général accuse ses hommes d’avoir rebroussé chemin. Trois hommes payent de leur vie l’échec militaire afin de donner l’exemple à l’ensemble du régiment.

Une scène du film Les sentiers de la gloire où l'on voit trois soldats sur le point d'être exécutés.

Bryna Productions

« Quand on regarde le film attentivement, on s’aperçoit que c’est davantage une critique sociale qu’une critique de la guerre. […] C’est contre l’insensibilité, contre l’égoïsme des dirigeants que Stanley Kubrick se positionne. »

— Une citation de  Carl Bouchard, historien

Une critique de l’armée non désirée en France
À l’automne 1957, le consul de France à Los Angeles, Romain Gary, assiste à la première du film. Atterré par la critique des dirigeants militaires qu’y fait Kubrick, il contribue à empêcher sa diffusion en France. Le pays est alors en état d’urgence à cause de la guerre d’Algérie, et l’on songe au retour de la cour martiale.

En Belgique, la police doit intervenir lors d’une projection du film dans un cinéma de Bruxelles. Elle évacue une vingtaine de personnes après un échange de coups de poing. Choqués par le film, des officiers de réserve français résidents en Belgique et d’anciens combattants belges affrontent alors des militants de gauche pacifistes.

Les sentiers de la gloire ne sera présenté en France qu’en 1975. À ce moment, il soulèvera des critiques d’anciens combattants. Pour l’un de ces vétérans, l’horreur vécue pendant la guerre de 1914-1918 par les soldats et leurs dirigeants est quelque chose de sacré qu’on ne peut pas aborder à la légère.

Extrait du film Les sentiers de la gloire :