•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
La légende du roi Arthur racontée par Raphaël Weyland

La légende du roi Arthur racontée par Raphaël Weyland

La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde

Publié le 6 décembre 2017
Le roi Arthur, les chevaliers de la Table ronde et le Graal dans une miniature datant du 15e siècle
Détail d'une miniature d'Évrard d'Espinques, tirée du manuscrit Lancelot en prose, montrant le roi Arthur, les chevaliers de la Table ronde et le GraalPHOTO : Bibliothèque nationale de France / domaine public

Le mythe du roi Arthur et de son ordre de chevaliers, qui recherchaient le Graal, s'est enrichi au cours du Moyen Âge. Le doctorant en histoire Raphaël Weyland explique comment, au cours des siècles, ce récit a été ravivé par la noblesse anglaise.

Selon la légende, celui qui pouvait arracher l’épée Excalibur de l’enclume scellée dans la pierre était digne d’être roi d’Angleterre. Un jeune homme, Arthur, a fini par s’emparer de l’arme magique et a rétabli la paix dans le Royaume. Encouragé par les conseils de Merlin l’enchanteur, il a créé une assemblée de chevaliers tous égaux, qui se rencontraient autour d’une table ronde.

Arthur s’est établi dans le château Camelot avec sa femme Guenièvre. Celle-ci l’a trompé avec le chevalier Lancelot.

Les premiers récits arthuriens
La légende du roi Arthur commence à être racontée entre le 6e et le 11e siècle aux Pays de Galles. Dans son Histoire des rois de Bretagne (rédigée en latin vers 1138), le moine Geoffroy de Monmouth décrit le parcours d’un roi Arthur, marié à une certaine Genièvre et conseillé par un certain Merlin. Son ouvrage alimentera les nombreux récits arthuriens.

Au 12e siècle, Chrétien de Troyes, l’un des auteurs les plus importants du Moyen Âge, écrit en français quatre romans portant sur les aventures du roi Arthur. Il apporte à la légende la quête du Graal par les chevaliers et l’idée que ceux-ci sont de bons chrétiens.

En 1485, à la fin du Moyen Âge, Thomas Malory rédige et fait éditer une version plus complète, à peu près définitive, de la légende du roi Arthur.

Selon une version plus récente de la légende du roi Arthur, l'épée Excalibur lui est offerte par la Dame du Lac

Détail d'une peinture de John Duncan / domaine public

L’existence du vrai roi Arthur
Dans la légende du roi Arthur, certains éléments correspondent à des réalités du contexte historique du Moyen Âge. Le personnage aurait pu être inspiré d’un souverain nommé Ambrosius Aurelianus, qui voulait défendre la Bretagne contre les envahisseurs barbares.

« Il y a cette idée que oui, ce personnage aurait existé, mais est-ce qu’il aurait une épée magique, un Merlin autour de lui? Ça, c’est autre chose. »

—  Raphaël Weyland, historien

La récupération politique de la légende
Au 12e et au 13e siècle, la dynastie de Plantagenêt a récupéré le récit d’Arthur et de ses chevaliers de la Table ronde pour se présenter comme ses descendants. Au 15e et au 16e siècle, les Tudor, des usurpateurs du trône, ont fait de même.

Pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, la Royal Navy a également dit avoir pour ancêtre les chevaliers de la Table ronde.