•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L’herbe à poux et les allergies qu'elle provoque

Un homme souriant tient un outil de jardinage.
Un homme éradique l'herbe à poux sur un terrain à Amqui, au Québec, en 1942.PHOTO : BAnQ
Publié le 16 septembre 2023

Particulièrement présente au Québec, l'herbe à poux a fait l'objet d'intenses campagnes d'éradication. « C'est la plante la plus nuisible à la santé publique », déclare le biologiste Claude Lavoie.

En 1819, le médecin anglais John Bostock décrit le rhume des foins. Il émet deux hypothèses, qui vont circuler pendant un siècle : il est causé par la chaleur et il s’agit d’une maladie de gens « éduqués et civilisés ».

Le médecin Charles Harrison Blackley fait une adéquation très nette entre le pollen de certaines plantes et le rhume des foins. Cette découverte de 1873 est éclipsée par celles sur les microbes de Louis Pasteur.

L’allergie est enfin reconnue en 1906. Pour en soulager les symptômes, on propose des traitements inefficaces comme le whisky, la cocaïne et des poisons violents comme l’arsenic et la strychnine.

Arracher le mal

Dès les années 1930, plusieurs tentatives d’éradiquer l’herbe à poux ont lieu. Le botaniste Elzéar Campagna réussit à l’éliminer en Gaspésie et dans une bonne partie du Bas-Saint-Laurent. « Il va mettre à contribution les enfants des écoles », raconte Claude Lavoie.

Certaines villes américaines mettent à contribution les chômeurs pour arracher l’herbe à poux. À Montréal, la journaliste du Devoir Germaine Bernier invite les enfants à s’impliquer dans cette lutte. « En 1946, il y a 83 000 kg d’herbe à poux qui seront arrachés par des enfants. »

En 1947, les services des enfants ne sont plus requis, car Montréal utilise l’herbicide 2 4-D sur plus de 15 000 terrains. À New York, les autorités déversent 3,7 millions de litres de cet herbicide sur les terrains de la ville. En 1958, la lutte contre l’herbe à poux est abandonnée. Découvrez les raisons de cet abandon durant cet entretien.

Enfin, Claude Lavoie précise où l’herbe à poux s’est répandue par la suite en dehors de l’Amérique et quel pourcentage de la population mondiale est allergique à cette plante.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser