•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les 40 ans de Thriller de Michael Jackson : la genèse d’un succès monstre

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Les 40 ans de Thriller de Michael Jackson : la genèse d’un succès monstre

Les 40 ans de Thriller de Michael Jackson : la genèse d’un succès monstre

Aujourd'hui l'histoire de l'album Thriller de Michael Jackson

Michael Jackson prend la pose en habit, couché sur le côté. Son nom ainsi que le titre Thriller sont inscrits en lettres attachées.
La pochette de l'album Thriller de Michael JacksonPHOTO : Epic Records
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 1 décembre 2022

Il y a 40 ans, Michael Jackson lançait Thriller, l'album de tous les records avec près de 70 millions d'exemplaires vendus. Jean Simard, spécialiste de la musique pop, nous dit tout sur cet album culte qui l'a couronné roi de la pop.

Avant le phénomène Thriller, Michael Jackson a une carrière musicale bien établie. En 1978, il rencontre sur le tournage du film The Wiz le réalisateur Quincy Jones. Les deux font alors équipe. « En 1979, l’album Off the Wall arrive dans les radios du monde et les discothèques. Ce sera un grand succès R’n’B et funk », raconte Jean Simard.

Malgré ce succès, Off the Wall récolte peu de prix aux Grammy et ce manque de reconnaissance galvanise Michael Jackson pour son prochain album.

En 1981, Michael Jackson et Quincy Jones commencent la production de Thriller. « Michael et son équipe veulent percer tous les marchés », explique Jean Simard. Wanna Be Startin’ Something offre « un son post-disco et new wave » avec des éléments funks, Billie Jean une section rythmique « terriblement efficace », et Beat It un son rock.

Michael Jackson et Quincy Jones aux Grammy Awards à Los Angeles en 1984

Michael Jackson et Quincy Jones aux Grammy Awards à Los Angeles en 1984

Associated Press / Doug Pizac

Thriller sort le 30 novembre 1982 partout dans le monde, mais dans un contexte de récession américaine qui plombe les ventes d’albums. Malgré tout, il bat des records de vente.

Le roi du vidéoclip

La chaîne américaine MTV existe depuis 1981, mais les vidéoclips de cette période sont fades. Michael Jackson s’entoure des meilleurs réalisateurs et chorégraphes pour Billie Jean et Beat It, inspiré du film West Side Story. « Le numéro de danse est à couper le souffle », affirme Jean Simard.

De plus, MTV programme surtout des artistes rock blancs et évite le R’n’B, le soul, le funk et le hip-hop. « Comble de malheur, MTV refuse la vidéo de Billie Jean », mentionne-t-il. Après des pressions de l’entourage du chanteur, MTV obtempère. « On a créé une brèche pour les vidéos des artistes noirs de l’époque. C’est vraiment un nouveau marché qui vient de s’ouvrir. »

Plus encore, le vidéoclip de Thriller révolutionne l’industrie musicale : « Le budget moyen d’un vidéoclip était entre 50 000 et 80 000 dollars américains. Pour la vidéo de Thriller, Jackson amasse 1 million de dollars de sa propre poche et avec sa compagnie de disque pour produire ce projet de 13 minutes 40 secondes. »

Également au cours de cette émission, Jean Simard raconte comment le moonwalk, le célèbre mouvement de danse du chanteur, a stupéfié le monde entier, et il analyse l’héritage musical de Thriller et son influence sur toute une génération d’artistes pop.