•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La guerre des Malouines, l’affrontement éclair entre l’Argentine et le Royaume-Uni

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La guerre des Malouines, l’affrontement éclair entre l’Argentine et le Royaume-Uni

La guerre des Malouines, l’affrontement éclair entre l’Argentine et le Royaume-Uni

Aujourd'hui l'histoire de la guerre des Malouines

Une explosion a lieu sur une frégate en mer.
Une explosion sur la frégate britannique HMS Antelope durant la guerre des Malouines en 1982PHOTO : Getty Images / Central Press
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 30 novembre 2022

Le 2 avril 1982, contre toute attente, les forces argentines ont envahi les îles Malouines, au large de l'Atlantique Sud, occupées par le Royaume-Uni. L'historien José Del Pozo parle de ce conflit qui a laissé de lourdes traces, surtout chez les Argentins.

« Le conflit remonte assez loin dans l’histoire », rappelle l’historien. L’empire espagnol détient l’archipel, qui passe sous contrôle argentin après l’indépendance du pays, en 1816. Cependant, des pêcheurs américains, anglais et d’autres nationalités s’y rendent régulièrement pour la chasse à la baleine. Un incident impliquant un pêcheur américain révèle la faiblesse militaire de l’Argentine. En 1833, le Royaume-Uni s’approprie les îles.

Malgré cela, tout au long du 19e siècle, les relations entre les deux pays au sujet des Malouines sont cordiales. En 1965, les États-Unis tentent de faciliter les négociations pour que l’Argentine reprenne les Malouines.

En 1982, la dictature militaire, qui est au pouvoir depuis 1976, est en mauvaise posture, car la population la conteste. « Le régime a considéré que faire un coup d’éclat donnerait une grande popularité au pouvoir des militaires. Et le coup a réussi », rappelle José Del Pozo.

De l’autre côté de l’Atlantique, le Royaume-Uni cherche à retrouver une gloire militaire perdue. Pour la première ministre Margaret Thatcher, il n’est pas question de plier l’échine devant un pays latino-américain. « Probablement que Thatcher a vu là une occasion de redorer son blason », estime l’historien.

« L’autre erreur de l’Argentine a été de croire que les États-Unis les soutiendraient contre l’Angleterre, au nom de la doctrine Monroe. » Selon cette doctrine, les États-Unis doivent soutenir un pays des Amériques attaqué par un pays d’un autre continent. Les Argentins comptent aussi sur le traité interaméricain d’assistance réciproque de 1947.

La riposte

En 74 jours, le Royaume-Uni reprend les Malouines. « L’Argentine a très mal calculé l’affaire. Ils n’avaient pas un véritable plan de défense des îles Malouines », résume José Del Pozo. Une bonne partie de ces soldats est formée de recrues. Le Royaume-Uni envoie 30 000 soldats professionnels, des dizaines de navires, des porte-avions, des frégates et des sous-marins.

Cette défaite ouvre la voie à la fin de la dictature militaire en Argentine. « Quelques mois après la défaite, les militaires se sont retirés du pouvoir. »

En conclusion, José Del Pozo parle du traumatisme causé par ce conflit chez les soldats argentins et il explique pourquoi les Britanniques ne voulaient pas céder ces îles.