•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire du sommeil

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La fascinante histoire du sommeil

Aujourd'hui l'histoire du sommeil

La fascinante histoire du sommeil

Une femme couche deux enfants, sous l'oeil d'une fille qui tient un bébé.
Une mère couche deux de ses enfants.PHOTO : Getty Images / ilbusca
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 17 septembre 2022

Nous consacrons environ 25 ans de notre vie au sommeil, à raison de 7 heures par nuit en moyenne. Depuis quelques décennies, le stress, le travail, le bruit ambiant et les écrans font que nous dormons de moins en moins. L'historien Éric Dussault explique comme le sommeil s'est transformé au fil des époques.

Les travaux de l’historien américain Roger Ekirch sur le sommeil avant la révolution industrielle sont une référence en la matière, estime Éric Dussault : « Avant la révolution industrielle, le sommeil était fragmenté en deux parties, selon [Roger Ekirch]. Il y avait une première phase et une seconde phase, […] donc huit heures de sommeil séparées en deux. » Entre ces deux phases, les gens vaquaient à diverses occupations : tâches ménagères, hygiène corporelle, lecture, prière, etc. « Monsieur Ekirch, l’historien, pense que ça a contribué à augmenter le taux de natalité, parce que les hommes et les femmes qui étaient trop fatigués lorsqu’ils allaient au lit se retrouvaient à faire l’amour dans la période d’éveil », raconte Éric Dussault.

Avant la révolution industrielle, les conditions de vie sont difficiles. Les gens dorment à plusieurs sous des couvertures souvent en lambeaux, sur le sol, parmi les puces, le froid et les mauvaises odeurs.

L’importance des rêves

Bien avant les recherches du psychanalyste Sigmund Freud sur le sommeil, les rêves ont une grande importance. « Nos ancêtres accordaient énormément d’importance aux rêves. Ils se les racontaient durant la période d’éveil », affirme Éric Dussault.

La révolution industrielle et le capitalisme changent notre manière de dormir. L’arrivée de la lampe au gaz engendre un éclairage 12 fois plus lumineux que la lampe à huile ou la chandelle. Plus tard, l’électricité crée 100 fois plus de lumière. « Au lieu de se coucher à 9 ou 10 heures, comme c’était le cas avant la révolution industrielle, on se couche en général deux heures plus tard », explique Éric Dussault.

Dans le monde occidental, la nuit devient alors importante. La bourgeoisie s’enrichit et passe beaucoup de temps à faire la fête. Les travailleurs de nuit sont de plus en plus nombreux. « Tout ça fait en sorte que notre horloge biologique est profondément modifiée par ces nouveaux modes de vie nocturnes, raconte Éric Dussault. Le premier sommeil ne cesse de s’allonger et va devenir un sommeil consolidé. »

Également au cours de cette émission, l’historien traite de l’insomnie et des gens au sommeil atypique, et il raconte quelques anecdotes sur le sommeil.