•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Pompéi, la ville immortelle figée par l’éruption du Vésuve

Des colonnes entourent le forum de l’ancienne ville romaine Pompéi.
Les ruines de Pompéi en 1920PHOTO : Getty Images / Hulton Archive
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 7 septembre 2022

Le 24 octobre 79 après Jésus-Christ, vers 8 h du matin, une violente secousse a fait trembler Pompéi. Quelques heures plus tard, un énorme nuage noir s'est échappé du Vésuve. Le matin suivant, le volcan a explosé. Des cendres brûlantes ont englouti la ville; les gaz et la fumée ont rendu l'air irrespirable. Les habitants sont morts, certains figés sur place. L'historien Pierre-Luc Brisson parle de ce désastre qui n'a pas fini de fasciner les archéologues.

Pompéi est située dans la baie de Naples, dans le sud de l’Italie. Lorsque Rome l'annexe à son empire, elle devient un lieu de villégiature pour les riches sénateurs romains.

Pendant longtemps, on croyait que l’éruption avait eu lieu le 24 août 79. Or, cette méprise est due à une erreur de retranscription, car les moulages des corps démontrent que les victimes portaient des vêtements automnaux, voire hivernaux. De plus, un graffiti trouvé en 2018 dans les ruines a été tracé en octobre 79.

Le fil des événements

Le volcan explose et projette une colonne de cendres, de pierres et de vapeurs volcaniques de 32 km de haut jusque dans la stratosphère. Cette colonne s’affaisse sur elle-même et dévale les pentes du Vésuve à quelques centaines de kilomètres à l'heure. « Les volcanologues estiment qu’une telle nuée ardente peut atteindre une température de plus de 115-120° C », précise Pierre-Luc Brisson. Bien des habitants ont réussi à fuir, mais ceux qui sont restés sur place ont sans doute été calcinés.

Les autorités accueillent les réfugiés, mais le site de Pompéi est abandonné. Au fil des siècles, on perd la localisation de la ville. C’est vraiment à l’époque moderne qu’on redécouvre Pompéi. Les premières fouilles se mettent en place avant la seconde moitié du 19e siècle, et elles sont dévastatrices. « Il n’y a pas ce souci de procéder avec soin strate par strate. En creusant, on détruit ce qui est en dessous », affirme Pierre-Luc Brisson.

Avec l’amélioration des techniques archéologiques, les ruines de Pompéi sont traitées plus délicatement. À la fin du 19e siècle, Giuseppe Fiorelli, l’intendant du site, développe la méthode de coulage de plâtre dans l’empreinte des corps, qui nous donne la posture des Pompéiens morts.

Le corps recroquevillé sur un lit d'une des victimes de l'éruption du Vésuve à Pompéi.

Une des victimes de l'éruption du Vésuve à Pompéi

Getty Images / Hulton Archive

Aujourd’hui, l’Union européenne finance une vaste entreprise de restauration. Quelques décennies de travaux sont encore nécessaires, car en moyenne, trois mètres de débris volcaniques se sont abattus sur la ville en quelques jours; les archéologues doivent donc déblayer tous ces débris.

Également au cours de cette émission, Pierre-Luc Brisson explique pourquoi Pompéi continue de faire parler d’elle, 2000 ans après sa destruction.