•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'effondrement du pont de Québec raconté par Michel L'Hébreux

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Le pont de Québec, emblème d’une ville et rappel de catastrophes

L'effondrement du pont de Québec raconté par Michel L'Hébreux

Le pont de Québec, emblème d’une ville et rappel de catastrophes

Le 29 août 1907, le pont de Québec, en construction, emporte dans la mort 76 monteurs d’acier.
Le 29 août 1907, le pont de Québec, en construction, emporte dans la mort 76 monteurs d’acier.PHOTO : Fred Würtele, 1907 Source: BANQ
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 15 juin 2022

Le 29 août 1907, le pont de Québec s'est effondré et a fait 76 victimes. En 1916, le malheur a encore frappé alors que la travée centrale est tombée à l'eau et a causé 13 morts. La structure a finalement été achevée l'année suivante. L'auteur et conférencier Michel L'Hébreux raconte l'histoire de ce pont, alors considéré comme un chef-d'œuvre de génie civil, et les catastrophes qui l'ont marqué.

L’édification de ce pont était nécessaire en raison de l’arrivée du chemin de fer dans la région de Québec. L’ingénieur américain de grande réputation Theodore Cooper a été embauché le 6 mai 1900 et a modifié le plan du pont de Québec. Au lieu des 1600 pieds de portée libre, il en a proposé 1800. « Cela n’aurait pas été une mauvaise décision s’il avait refait ses calculs », indique Michel L’Hébreux.

Pendant la construction, supervisée par le jeune ingénieur de chantier Norman McLure, des pièces du pont se déformaient, mais Theodore Cooper rassurait tout le monde. Le 28 août 1907, Norman McLure s'est rendu à New York pour discuter avec Theodore Cooper des problèmes de chantier; celui-ci a constaté la gravité de la situation le lendemain et a tenté de communiquer, sans succès, avec la compagnie Phoenix Bridge Company de Phoenixville, en Pennsylvanie, en leur incombant de ne pas mettre de charges additionnelles sur le pont.

« À 5 h37 de l’après-midi, le 29 août 1907, toute la structure s’est écroulée comme un château de cartes. Il y avait une centaine d’ouvriers sur la structure. Il va avoir 76 morts. »

— Une citation de  Michel L’Hébreux, auteur et conférencier
Effondrement de la travée centrale du pont de Québec. 1916. Auteur: A.A. Chesterfield Source: Bibliothèque et Archives Canada

Effondrement de la travée centrale du pont de Québec. 1916. Auteur: A.A. Chesterfield

Radio-Canada / Bibliothèque et Archives Canada

Ce drame a secoué tout le pays et Ottawa a mis sur pied une commission royale d’enquête. « La carrière de [Theodore] Cooper a pris fin avec le pont de Québec », affirme Michel L’Hébreux. L’ingénieur est mort le 24 août 1919, deux jours avant l’inauguration du pont.

Le gouvernement fédéral a confié les travaux à la St. Lawrence Bridge. Les deux bras cantilevers ont été terminés en 1916; il ne manquait que la travée centrale. Le 11 septembre 1916, les ouvriers l’ont échappée devant plus de 100 000 personnes venues assister à son installation; elle gît toujours au fond du fleuve aujourd’hui. « Cette deuxième catastrophe a fait 13 morts et 14 blessés », rappelle Michel L’Hébreux. La travée centrale a finalement été installée le 20 septembre 1917.

En terminant, l’auteur et conférencier explique pourquoi les autorités ont négligé l’entretien du pont et pour quelles raisons il n’est pas reconnu à sa juste valeur. « Le pont de Québec est un pont exceptionnel. C’est toujours, en 2022, le pont cantilever le plus long au monde », dit-il.