•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le destin tragique de Notorious B.I.G et Tupac Shakur

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Tupac Shakur et Notorious B.I.G., les rappeurs sacrifiés des années 1990

Le destin tragique de Notorious B.I.G et Tupac Shakur

Tupac Shakur et Notorious B.I.G., les rappeurs sacrifiés des années 1990

Montage photo montrant les deux artistes côte à côté.
Les rappeurs Tupac Shakur (à gauche) et Notorious B.I.G. (à droite)PHOTO : AP et PC
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 10 mars 2022

Dans les années 1990, Notorious B.I.G. et Tupac Shakur ont connu la gloire du hip-hop avant d'être assassinés à six mois d'intervalle. Ce point culminant de la rivalité entre les représentants des côtes est et ouest américaines est la triste fin de deux artistes qui ont déjà été des amis, comme l'explique le journaliste musical Philippe Renaud.

Tupac Shakur naît à New York d’une mère membre des Black Panthers. Il suit une formation en jeu, en chant et en ballet. Son charisme sur scène épate la galerie.

Notorious B.I.G., dit Biggie Smalls, un homme-montagne, est l’exact contraire de Tupac, l’athlétique. Fils d’une professeure d’anglais, il a le regard fuyant en raison de son strabisme, mais il sait manier le verbe comme nul autre.

Une lutte sans merci entre deux clans

Shakur et Smalls deviennent les instruments d’une lutte de pouvoir entre des producteurs musicaux qui se disputent la part d’un énorme gâteau. Des fortunes sont en jeu.

À l’ouest, la maison Death Row Records, fondée à Los Angeles par Suge Knight, connaît beaucoup de succès.

Du côté de New York, c’est l’étiquette Bad Boy Entertainment, mise sur pied par Puff Daddy, qui domine le marché.

Argent et ego

En 1994, Tupac Shakur visite New York. Il est attaqué par trois assaillants tout juste avant de croiser son pote Biggie Smalls. Déjà établi comme superstar du rap, Tupac y voit une attaque pour démolir sa réputation.

L’année suivante lors d'un gala, toujours à New York, le patron de Death Row Records, Suge Knight, profite de la tribune pour ridiculiser Puff Daddy et son étiquette. La guerre des ego fait rage.

« Suge Knight trace une ligne dans le sable : désormais il y a le clan de la East Coast et celui de la West Coast. La rivalité s’installe pour vrai », dit Philippe Renaud.

Tupac Shakur et Biggie Smalls meurent lors de fusillades à six mois d’intervalle, respectivement en 1996 et en 1997. Aucun coupable n’a été désigné pour ces deux meurtres et l’enquête stagne toujours.

« Des forces obscures règnent en-dessous de tout ça », conclut le journaliste.