•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La vie du lutteur Édouard Carpentier racontée par Pat Laprade

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Édouard Carpentier, figure légendaire de l’âge d’or de la lutte

La vie du lutteur Édouard Carpentier racontée par Pat Laprade

Édouard Carpentier, figure légendaire de l’âge d’or de la lutte

Sur un ring, le lutteur Édouard Carpentier et l'animateur Jacques Fauteux sont debout, les bras appuyés sur les câbles qui forment un côté du ring.
Édouard Carpentier et l'animateur Jacques Fauteux en 1973PHOTO : Radio-Canada
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 21 janvier 2022

Dès son arrivée au Canada, en 1956, Édouard Carpentier a révolutionné le monde de la lutte. Petit, agile et doté d'un physique exceptionnel, il s'est rapidement attiré les faveurs du public. L'historien de la lutte professionnelle et commentateur de lutte à TVA Sports Pat Laprade raconte les hauts faits des 35 ans de carrière d'Édouard Carpentier.

Ce Français d’origine polonaise et russe avait fait de la lutte amateur et de la gymnastique en France. Les lutteurs québécois Larry Moquin et Frank Valois l’ont remarqué lors d’un séjour en France. Yvon Robert est alors venu l’évaluer sur place, et l’Office de lutte d’Eddy Quinn lui a donc offert un contrat de trois mois au Québec; Édouard Carpentier n’est jamais revenu en France.

À son premier combat au Forum de Montréal, en avril 1956, Édouard Carpentier s’est immédiatement fait remarquer.

« Il y avait très peu de lutteurs en Amérique du Nord qui préconisaient un style de lutte plus acrobatique. »

— Une citation de  Pat Laprade, historien de la lutte professionnelle

Par contre, il a dû s’adapter, car il était petit. Mais « sa grandeur n’a jamais été un obstacle à sa carrière », explique Pat Laprade.

Édouard Carpentier est devenu la coqueluche du public en plein âge d’or de la lutte, les années 1950, dont les matchs du Forum étaient même télédiffusés à Radio-Canada. « L’été qui a suivi son arrivée, Édouard [Carpentier] a fracassé le record d’assistance de lutte à Montréal, le 18 juillet 1956, […] avec 23 227 spectateurs au Stade De Lorimier », fait remarquer Pat Laprade.

Du ring à la télévision

Édouard Carpentier a embrassé parallèlement une carrière de commentateur à la télévision dans les années 1970. Sa dernière présence sur le ring a eu lieu en 1987.

Enfin, Pat Laprade raconte les épreuves subies par le lutteur vieillissant et nous rappelle la phrase marquante que Carpentier lançait à la fin d’un match de lutte.