•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

La vie de Magellan racontée par Michel Chandeigne

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Fernand de Magellan, l’explorateur intrépide du Pacifique

La vie de Magellan racontée par Michel Chandeigne

Fernand de Magellan, l’explorateur intrépide du Pacifique

L'explorateur Fernand de Magellan est devant la mer et tient un compas et un globe terrestre.
MagellanPHOTO : Getty Images / Hulton Archive
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 18 janvier 2022

Un détroit porte le nom de ce navigateur exceptionnel et on lui attribue le premier tour du monde, même s'il ne l'a jamais terminé. Michel Chandeigne, éditeur, conférencier, spécialiste de Magellan et de l'histoire des voyages et de la cartographie de la Renaissance, raconte comment Magellan s'est lancé dans l'inconnu en menant cinq navires vers la route de l'ouest.

Le monde au temps de Magellan

Vingt-cinq ans après les explorations de Christophe Colomb, les Européens ont reconnu l’Amérique comme continent, découvert le Pacifique et cartographié l’Asie.

Fernand de Magellan naît autour de 1480. Il part en 1505 en Inde et il y reste jusqu’en 1513 comme soldat et comme commerçant. Il participe à la prise de Malacca en 1511, où il obtient des informations sur les Moluques. Situées en Indonésie, les cinq îles Moluques contiennent du clou de girofle et de la noix de muscade en quantité unique au monde.

Magellan quitte l’Espagne le 10 août 1519 avec 235 membres d’équipage. « Dès le départ, il est très clair qu’il y a un plan pour l’éliminer, pour que les Espagnols prennent le pouvoir », explique Michel Chandeigne.

En octobre 1520, Magellan découvre le détroit qui porte son nom en longeant les côtes et les criques de l’Amérique, au sud du Chili.

« Ils vont découvrir très facilement le passage avec des reconnaissances, des retours en arrière, et la flotte avance par petits bonds. »

— Une citation de  Michel Chandeigne
Un tableau représentant Fernand de Magellan qui découvre le détroit qui porte son nom.

Fernand de Magellan découvre le détroit qui porte son nom.

Getty Images / Hulton Archive

Avant que la flotte ait franchi le détroit pour entrer dans l’océan Pacifique, une deuxième mutinerie se déclenche, et le bateau San Antonio retourne à Séville avec 55 hommes. Selon Michel Chandeigne, cette désertion sauve l’expédition, car lors d’une escale, l’équipage découvre du céleri sauvage en abondance, ce qui leur épargne le scorbut durant la traversée.

Enfin, Michel Chandeigne explique comment Magellan a été tué lors du voyage et pourquoi son expédition est « le plus beau voyage maritime jamais réalisé ».