•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le couple Joséphine Marchand et Raoul Dandurand, avec M.Stanton-Jean

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Joséphine Marchand et Raoul Dandurand, unis par la politique

Le couple Joséphine Marchand et Raoul Dandurand, avec M.Stanton-Jean

Joséphine Marchand et Raoul Dandurand, unis par la politique

Une partie de la page couverture du livre Joséphine Marchand et Raoul Dandurand : amour, politique et féminisme.
Raoul Dandurand et Joséphine MarchandPHOTO : Les éditions du Boréal
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 9 décembre 2021

Le couple formé de Joséphine Marchand et Raoul Dandurand n'était pas comme les autres : il était assoiffé de culture, d'éducation et de justice, et partageait une vision de la société. La biographe Michèle Stanton-Jean nous fait connaître ce duo marquant.

Joséphine Marchand baigne dans la politique depuis l’enfance, car son père, Félix-Gabriel Marchand, est un politicien qui devient même premier ministre du Québec à la fin du 19e siècle. Raoul Dandurand est un riche propriétaire terrien qui s’intéresse à la politique très tôt. Son père et celui de Joséphine Marchand sont des libéraux, « soucieux de valoriser la langue française, la présence du Canada à l’étranger […] et l’éducation », précise Michèle Stanton-Jean. C’est d’ailleurs chez le futur premier ministre du Québec Honoré Mercier que le couple se rencontre, en 1882.

Joséphine Marchand et Raoul Dandurand partagent plusieurs points de vue, dont celui sur l’identité canadienne-française. Pour eux, cette dernière se définit par la langue, la culture, l’économie et l’éducation pour tous, à la différence du courant conservateur de l’époque, où l’identité reposait sur la foi catholique, la langue française et la famille. De plus, ils croient à un nationalisme qui rejette l’impérialisme britannique et à l’indépendance du Canada.

D’importantes occupations

En 1893, Joséphine Marchand lance une première revue féminine, Le coin du feu. Elle y promeut l’éducation des filles, la lecture chez les jeunes, l'éloignement du clergé et la pratique du sport chez les femmes.

De son côté, Raoul Dandurant connaît une brillante carrière. D'abord avocat, il devient par la suite sénateur et est considéré comme le père de la diplomatie canadienne. Il reconnaît d’ailleurs que Joséphine a beaucoup contribué à sa carrière, surtout pour son poste de sénateur alors qu’il est encore jeune.

Enfin, Michèle Stanton-Jean explique pourquoi ce couple est encore pertinent aujourd’hui.