•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'ère Meiji au Japon, avec Yves Tiberghien

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La rapide modernisation du Japon durant l’ère Meiji

L'ère Meiji au Japon, avec Yves Tiberghien

La rapide modernisation du Japon durant l’ère Meiji

La gare de Tokyo et son aménagement urbain.
La gare de Tokyo en 1920PHOTO : Getty Images / Hulton Archive
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 8 décembre 2021

Durant l'ère Meiji, le Japon est passé de l'époque des shoguns et des samouraïs à celle des puissances modernes en une trentaine d'années seulement. Yves Tiberghien, directeur émérite de l'Institut de recherche sur l'Asie et directeur du Centre de recherche sur le Japon à l'Université de Colombie-Britannique (UBC), nous parle de cette période de rattrapage intense.

Lors de la précédente ère, Edo, le Japon était dirigé par un shogun, un chef militaire, au nom d’un empereur qui disposait d’un pouvoir symbolique. La paix a régné pendant 250 ans dans un Japon fermé sur lui qui pratiquait un peu de commerce avec les marchands chinois, coréens et hollandais dans la ville côtière de Nagasaki.

En 1853, la transition a commencé lorsque les Américains ont fait pression sur le Japon afin qu’il ouvre davantage ses portes au commerce. Cette ouverture a provoqué une guerre entre l’armée du shogun et l’armée impériale. Après la victoire de cette dernière, le Japon s’est ouvert sur le monde.

Son nouveau gouvernement de très jeunes dirigeants a mis en place des réformes rapidement. La plupart d’entre eux sont allés faire le tour du monde pendant deux ans, soit de 1871 à 1873, ce qu’on appelle la mission Iwakura. Ils ont surtout observé les sociétés européennes, notamment leurs armées et leurs systèmes d’éducation.

« Ils décident en rentrant d’instaurer tout ça au Japon. […] On n’a jamais vu un pays faire ça. »

— Une citation de  Yves Tiberghien, politologue

Le Japon de l’ère Meiji croyait en l’importance de l’armée pour unifier le pays. Afin de gagner le respect des Occidentaux, il a ainsi occupé Taiwan, la Chine et la Corée. En 1936, le pays a embrassé le militarisme total, qui a mené entre autres à l’alliance avec l’Allemagne nazie.

Enfin, Yves Tiberghien explique comment l’ère Meiji a bâti les fondations du Japon d’après-guerre, menant au miracle japonais.