•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La crise des généraux de 1975 au Vietnam, avec Kinh-Luyen Huynh

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La crise des généraux sud-vietnamiens de 1975 au Canada et aux États-Unis

La crise des généraux de 1975 au Vietnam, avec Kinh-Luyen Huynh

La crise des généraux sud-vietnamiens de 1975 au Canada et aux États-Unis

Un soldat regarde des personnes entassés dans un navire.
Un soldat américain regarde des réfugiés sud-vietnamiens entassés dans un navire militaire à la fin de la guerre, en 1975.PHOTO : Getty Images
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 24 novembre 2021

Après l'évacuation de Saïgon en 1975, le plus grand exode de l'histoire du Vietnam a commencé. Parmi les réfugiés se sont glissés un général sud-vietnamien soupçonné de corruption qui a abouti au Canada, et un autre, considéré comme un criminel de guerre, qui s'est réfugié aux États-Unis. Ottawa et Washington se sont renvoyé la balle, l'un et l'autre ne sachant que faire de ces généraux embarrassants. L'historien Kinh-Luyen Huynh, qui s'intéresse particulièrement aux réfugiés du Vietnam, nous en parle.

Le général Dang Van Quang était très proche du président vietnamien Nguyen Van Thieu, qui a dirigé le Vietnam du Sud de 1967 à 1975. « Et justement, à cause de cela, il y avait énormément d’allégations de corruption, d’autorisations de torture, de trafic de drogue qui pesaient contre Dang Van Quang », affirme Kinh-Luyen Huynh.

Les Américains ne voulant pas du général Dang Van Quang, celui-ci s'est tourné vers Montréal en demandant l’asile politique. Quelques semaines après son arrivée, les médias ont découvert son identité à la suite de témoignages de réfugiés. Après une enquête, le Canada lui a retiré son permis de séjour, mais on ne pouvait le déporter au Vietnam, car sa vie était menacée. « Le général Quang a passé les années 80 au Canada sans papiers », raconte Kinh-Luyen Huynh.

Le général Nguyen Ngoc Loan, l’ancien commandant en chef de la police nationale du Vietnam du Sud, était connu pour son exécution d’un prisonnier de guerre Viet Cong devant le photographe Eddie Adams, de l’Associated Press. Il s’est installé en Virginie. En 1978, les politiciens américains ont forcé les services d’immigration à enquêter sur de potentiels criminels de guerre. Malgré les accusations, Nguyen Ngoc Loan est resté aux États-Unis. « Le président Jimmy Carter a pris sa défense et a mis fin aux procédures juridiques contre le général », précise Kinh-Luyen Huynh.

Enfin, au cours de cette émission, Kinh-Luyen Huynh souligne l'importance de cette crise des généraux pour l’opinion publique canadienne en ce qui concerne les réfugiés.