•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L'âge d'or du rock, avec Danick Trottier

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
L'âge d'or du rock, de la démesure au déclin

L'âge d'or du rock, avec Danick Trottier

L'âge d'or du rock, de la démesure au déclin

Les Rolling Stones donnent un concert dans une salle de spectacle.
Les Rolling Stones en concert à Londres en 1971PHOTO : Getty Images / Evening Standard
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 29 octobre 2021

Indissociable de la guitare, le rock se décline de multiples façons : classique, progressif, indépendant, soft, hard ou metal. Si pour certains le rock est une musique du passé condamnée à se répéter, pour d'autres il ne mourra jamais. Le rock a cependant connu des périodes plus fastes. Danick Trottier, professeur de musicologie à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), nous dit tout sur l'âge d'or du rock.

Selon Danick Trottier, le rock se décline en trois périodes :

  1. les années 1950, ses débuts;
  2. les années 1960, son adolescence, marquée par le psychédélisme et la popularité de groupes comme les Beatles et les Rolling Stones;
  3. les années 1970, sa période adulte.

« Si on s’en tient à l’idée de vente d’albums et d’un genre qui va rassembler un très large public, c’est vraiment les années 70 qui sont l’âge d’or du rock. »

— Une citation de  Danick Trottier, musicologue

Le succès croissant du rock se déroule en parallèle à l’arrivée des baby-boomers dans la société. Les années 1970 sont celles de la démesure. De nouveaux musiciens s’établissent et deviennent très populaires. À l’heure de l’implantation de la société de consommation, les ventes de disques sont importantes.

Le « gros album »

Bien des artistes atteignent un succès enviable grâce au « gros album » (the big album), celui qui fracasse des records de vente. « Ces big albums vont carburer à une ou deux chansons très populaires », précise Danick Trottier en citant en exemple les disques Led Zeppelin IV (1971), de Led Zeppelin, Hotel California (1976), des Eagles, et Frampton Comes Alive! (1976), de Peter Frampton.

Le rock connaît également du succès grâce à la radio, surtout la bande FM, relativement nouvelle dans les années 1960 et 1970. Par exemple, à Montréal, la station CHOM-FM fait ainsi ses débuts en 1969.

En terminant, Danick Trottier discute de l’importance des tournées de concerts et dévoile le dernier gros album populaire de cet âge d’or du rock.