•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Machiavel et l'art de la guerre, avec Stéphane Roussel

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Nicolas Machiavel et l’art de la guerre

Machiavel et l'art de la guerre, avec Stéphane Roussel

Nicolas Machiavel et l’art de la guerre

Un portrait de Nicolas Machiavel par Santi di Tito.
Nicolas MachiavelPHOTO : Wikipedia
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 21 octobre 2021

Depuis le 16e siècle, son nom désigne un manipulateur prêt à tout pour conserver le pouvoir. Nicolas Machiavel, auteur du Prince et de L'art de la guerre, a pourtant été beaucoup plus que ça. « C'est rare qu'un nom devienne un adjectif comme celui-là », affirme Stéphane Roussel, professeur à l'École nationale d'administration publique (ENAP), au sujet de « machiavélique ».

Nicolas Machiavel naît en 1469 au sein d’une famille de classe moyenne. Il entre au service de la République florentine en 1498 comme fonctionnaire et comme diplomate. L’Italie des années 1500 est en pleine Renaissance, époque qu'on définit par un renouveau dans les arts et la culture ainsi que par une effervescence commerciale. « Paradoxalement, c’est une période extrêmement trouble et extrêmement instable [sur le] plan politique », précise Stéphane Roussel.

À cette époque, Nicolas Machiavel fait une rencontre déterminante, celle du prince César Borgia. Le fonctionnaire est fasciné par son cynisme et sa cruauté, et il s’en inspire.

« Pour Machiavel, un prince qui a du succès […] est capable de se détacher de ses passions, de ses sentiments, mais surtout de ses aspects moraux. »

— Une citation de  Stéphane Roussel
Machiavel rencontre César Borgia dans un portrait de Federico Faruffini.

Machiavel rencontre César Borgia.

Wikipedia

En 1512, les Médicis prennent le pouvoir à Florence et Nicolas Machiavel est chassé de son poste. Il devient philosophe et écrivain. Pour lui, l’humain est fondamentalement mauvais, ce qui explique que la guerre occupe une place importante dans sa pensée politique. Dans L’art de la guerre, il affirme qu’une cité-État doit se doter de sa propre armée et non de mercenaires, comme c’est le cas à l’époque.

En terminant, Stéphane Roussel explique pourquoi Nicolas Machiavel est considéré comme le père de la science politique et comment ses écrits influencent encore aujourd'hui les relations internationales.