•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La vie de Radisson racontée par Martin Fournier

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La vie aventureuse de l’explorateur Pierre-Esprit Radisson

La vie de Radisson racontée par Martin Fournier

La vie aventureuse de l’explorateur Pierre-Esprit Radisson

Pierre-Esprit Radisson salue des Autochtones dans leur camp.
Arrivée de Pierre-Esprit Radisson dans un camp autochtonePHOTO : Wikipedia
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 28 septembre 2021

« C'est vraiment quelqu'un qui a énormément de ressources, qui a beaucoup de réalisations à son actif, et c'est un homme moderne », affirme l'historien et auteur Martin Fournier au sujet de Pierre-Esprit Radisson. La vie de l'explorateur et homme d'affaires de la Nouvelle-France est tout sauf banale.

Pierre-Esprit Radisson arrive en Nouvelle-France vers 1646 pour rejoindre ses deux sœurs à Trois-Rivières. Adolescent, il est enlevé par les Iroquois, qui l’adoptent. « Ce séjour chez les Iroquois, qui dure environ un an et demi, va lui ouvrir les portes de toutes les autres communautés autochtones parce qu’il comprend leurs cultures, il parle les langues, il a vécu comme eux », explique Martin Fournier.

Pierre-Esprit Radisson fait la connaissance de Médard Chouart Des Groseilliers en 1659. Les deux hommes partent à l’ouest du lac Supérieur et font une traite de fourrures record. Pour financer leurs activités, ils se tournent vers les Anglais.

Gravure à l'effigie de l'explorateur Pierre-Esprit Radisson (1636-1710).

Pierre-Esprit Radisson (1636-1710)

Getty Images / Bettmann

Dix ans plus tard, Pierre-Esprit Radisson est mandaté par les financiers de La Baie d’Hudson pour développer la compagnie. « Radisson va toujours être un commerçant honnête, c’est-à-dire qu’il connaît les besoins des Autochtones et il veut leur fournir des marchandises de grande qualité », affirme Martin Fournier. L’explorateur connaît d’ailleurs des difficultés avec La Baie d’Hudson en raison de son traitement équitable des Autochtones.

À la fin de sa vie, Pierre-Esprit Radisson réussit à s’éduquer et à atteindre un statut social supérieur en Angleterre, où il devient esquire, qui est la porte d’entrée de la noblesse.

« Il a un parcours inspirant, [qui] rejoint plusieurs de nos préoccupations actuelles, en particulier toute l’adaptation interculturelle et toute l’acceptation de l’autre. »

—  Martin Fournier, historien et auteur