•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

L'histoire des Draft Dodgers racontée par Carl Bouchard

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La cavale au Canada des opposants à la guerre du Vietnam

L'histoire des Draft Dodgers racontée par Carl Bouchard

La cavale au Canada des opposants à la guerre du Vietnam

Un manifestant tient une pancarte avec l'inscription Honor for resisters. Amnesty for war criminals.
Un manifestant demande l'amnistie pour les déserteurs et les personnes réfractaires à la guerre du Vietnam.PHOTO : Getty Images / Peter Keegan
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 2 septembre 2021

L'opposition à la guerre du Vietnam s'est, en quelque sorte, étendue au Canada lorsque de jeunes pacifistes américains ont trouvé refuge au pays. Ces milliers d'opposants refusaient de participer à une guerre qu'ils jugeaient injuste et inutile. Aux États-Unis, on les a appelés les draft-dodgers, les déserteurs. L'historien Carl Bouchard met en contexte ce fait historique américain et canadien.

En 1951, les États-Unis mettent en œuvre l’enrôlement volontaire et le service militaire des troupes. Durant la guerre du Vietnam, le président Lyndon B. Johnson met sur pied une loterie pour recruter les troupes selon leur date de naissance.

La jeunesse américaine conteste hautement ces recrutements. Deux types de personnes refusent de s’enrôler : les réfractaires ou les insoumis, et les déserteurs.

« Sociologiquement, ces deux catégories sont aussi distinctes. Les insoumis, ou les réfractaires, sont typiquement plutôt des jeunes hommes blancs, plutôt éduqués et de la classe moyenne. […] Les déserteurs sont plus typiquement des hommes aux revenus plus faibles, souvent de la classe ouvrière, en l’occurrence beaucoup de la communauté noire. »

— Une citation de  Carl Bouchard, historien

Ils arrivent au Canada en tant qu’immigrants ou visiteurs, et non pas comme exilés ou réfugiés.

« La majorité des immigrants américains qui arrivent à la frontière canadienne entre 1966 et 1973 n’ont certainement pas été des immigrants normaux. Pourquoi? Parce qu’il y en a en fait 240 000 qui s'établissent, ce qui est donc deux fois plus que dans la décennie précédente. »

— Une citation de  Carl Bouchard, historien

Au cours de cet entretien, Carl Bouchard explique la réaction embarrassée et ambivalente du gouvernement canadien devant cet afflux migratoire et comment le gouvernement américain a proposé l’amnistie et le pardon aux opposants après la guerre.