•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Raging Bull, le chef-d’œuvre de Scorsese sur la masculinité toxique

L'histoire derrière le film Raging Bull, avec Helen Faradji

Raging Bull, le chef-d’œuvre de Scorsese sur la masculinité toxique

Publié le 17 juin 2021
Gros plan sur Robert De Niro, en gants de boxe sur le ring, dans une image tirée du film Raging Bull, de Martin Scorsese.
Robert De Niro dans Raging Bull, de Martin ScorsesePHOTO : United Artists

L'histoire d'un homme qui gagne tout, puis perd tout à cause de ses démons. Le drame d'un champion qui se bat dans le ring comme il se bat contre lui-même. C'est de cela bien plus que de sport qu'il est question dans le film datant de 1980 de Martin Scorsese sur la vie du boxeur Jake LaMotta. Helen Faradji, chroniqueuse cinéma, explique à Jacques Beauchamp pourquoi Comme un taureau sauvage n'aurait pu être fait sans l'implication extraordinaire de Robert De Niro.

C’est en effet l’acteur Robert De Niro qui, en 1974, après avoir lu l’autobiographie de Jake LaMotta, propose à Martin Scorsese de porter à l’écran la vie du boxeur. Le cinéaste est cependant profondément ennuyé par la boxe.

Shakespeare sur le ring

Quelques années plus tard, Scorsese est hospitalisé en raison de sa consommation effrénée de cocaïne. De Niro revient à la charge et donne à son ami un exemplaire du livre de LaMotta en lui demandant : « Est-ce que tu veux mourir? »

Scorsese comprend désormais que l’histoire de LaMotta cache une tragédie shakespearienne sur l’autodestruction.

« [Jake LaMotta] est rongé de l’intérieur. Il est paranoïaque, il est impulsif, il est violent, il est brutal, et on a le sentiment […] qu’aucune victoire sur le ring n’est capable d’apaiser ces démons-là. »

—  Helen Faradji, chroniqueuse cinéma
Robert De Niro, pansement sur le nez, regarde vers le sol dans cette image tirée du film Raging Bull, de Martin Scorsese.

Robert De Niro dans Raging Bull, de Martin Scorsese

United Artists

Frapper fort

Pour se préparer, Robert De Niro s’entraîne auprès du véritable Jake LaMotta. Il gagne 20 kilos de muscles et 27 kilos de gras.

Martin Scorsese, lui, mêle le réalisme percutant aux effets de style afin d’établir une comparaison entre la boxe et les combats de gladiateurs.

Comme un taureau sauvage vaut à De Niro l’Oscar du meilleur acteur.

Au cours de cette émission, Helen Faradji raconte également comment Jake LaMotta a réagi en voyant le film.