•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Dans les années 1970, le Québec a redécouvert son patrimoine

L'emballement des Québécois pour le patrimoine, avec Jonathan Livernois

Dans les années 1970, le Québec a redécouvert son patrimoine

Publié le 9 juin 2021
Des objets d'art traditionnel québécois exposés dans la vitrine d'un magasin.
Artisanat traditionnel québécois exposé dans une vitrinePHOTO : Radio-Canada

Architecture, objets domestiques, musique... Après la Révolution tranquille et son rouleau compresseur de la modernité, c'est comme si le Québec avait soudainement redécouvert ses racines. Les brocantes étaient un lieu à la mode et même Robert Charlebois jouait avec un violoneux. L'historien Jonathan Livernois raconte à Jacques Beauchamp comment cet engouement s'est aussi manifesté en politique.

Durant les années 1960, les infrastructures changent au même titre que les mentalités. Autoroutes et immeubles modernes surgissent au prix de nombreuses démolitions.

Demi-tour

Au tournant des années 1970, des voix s’élèvent pour se demander si tout n’a pas été fait trop vite. Le concept de patrimoine inclut désormais les églises, les demeures ouvrières et autres legs du Québec d’antan.

Selon Jonathan Livernois, le sociologue Fernand Dumond sert d’éclaireur à ce mouvement qui demande de trouver dans le passé de quoi appuyer les combats du présent.

« À partir de 1960, on va vraiment verrouiller à double tour le passé. On considère que c’est une grande noirceur, et […] tout le passé devient en quelque sorte dangereux, voire méprisable. »

—  Jonathan Livernois, historien
Spectacle extérieur de danse folklorique lors du Festival de folklore inter-ethnique de
Saint-Octave de l'Avenir en 1979.

Danse folklorique au Festival de folklore inter-ethnique de Saint-Octave de l'Avenir en 1979

Radio-Canada

Un Québec fou de ses encans

L’encyclopédie des antiquités du Québec, de Michel Lessard, se vend à plus de 100 000 exemplaires.

La publicité associe la clientèle québécoise à des valeurs traditionnelles d’entraide et de proximité familiale. Les médias font place à des chroniques patrimoniales traitant de fragilité du patrimoine bâti.

Des projets immobiliers sont renversés par des mouvements menés par des personnalités connues.

Le gouvernement de Robert Bourrassa promet un inventaire de la culture matérielle du Québec. En 1975, il lance les semaines du patrimoine, faites d’expositions, de circuits touristiques et autres.

Au cours de cette émission, Jonathan Livernois explique pourquoi la défaite du oui au référendum de 1980 a précipité la fin de cet engouement du Québec pour son patrimoine.