•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Mohammed Ali, le boxeur qui aimait la controverse

La vie de Mohammed Ali racontée par Serge Gaudreau

Mohammed Ali, le boxeur qui aimait la controverse

Publié le 4 juin 2021
Cassius Clay, alias Mohammed Ali, mime un coup de poing vers la caméra depuis un lit d'hôtel en 1963.
Mohammed Ali (1942-2016)PHOTO : Getty Images / Len Trievnor

Son style, ses mots, ses prises de position, ses croyances religieuses... Tout, chez lui, faisait réagir. Si cette flamboyance lui a permis d'entrer dans la légende dans les années 1960, c'est aussi ce qui l'a fait tomber en disgrâce. Serge Gaudreau, historien, raconte à Jacques Beauchamp comment Mohammed Ali a su renaître de ses cendres dans les années 1970.

Mohammed Ali naît Cassius Clay, en 1942, dans le Kentucky de la ségrégation. Peu intéressé par l’école, il se prend plutôt d’une passion pour la boxe à 12 ans.

Un athlète pas comme les autres

Il remporte sa première médaille d’or aux Jeux olympiques de Rome, en 1960. D’emblée, sa façon de boxer dérange les puristes. On lui prédit une carrière difficile.

Au contraire, le public et les médias se passionnent pour sa façon de provoquer ses adversaires ou de réciter des poèmes.

Les boxeurs Giulio Saraudi, Anthony Madigan, Mohammed Ali et Zbigniew Pietrzykowski posent avec leur médaille aux Jeux olympiques de Rome de 1960.

Mohammed Ali avec sa médaille d'or aux Jeux olympiques de Rome, en 1960

Getty Images / Central Press

« Ce bonhomme-là est sur toutes les tribunes. Il ne dit jamais non à un journaliste, il ne dit jamais non à un photographe […], et il est continuellement en mode promotion. Vraiment, on n’a jamais vu ça. »

—  Serge Gaudreau, historien

Scandale après scandale

En 1964, Cassius Clay devient champion du monde en battant Sonny Liston. La même année, il révèle ses accointances avec le mouvement Nation of Islam, puis change son nom.

De plus en plus engagé socialement, il refuse, en 1967, d’aller se battre au Vietnam. C’est la goutte de trop : il se fait retirer son permis de boxeur et son titre de champion du monde.

Les boxeurs Mohammed Ali et Sonny Liston échangent des coups sur le ring lors de leur combat décisif de 1964.

Combat contre Sonny Liston lors duquel Mohamed Ali a été sacré champion du monde, en 1964

Getty Images / Harry Benson

Rédemption

En 1974, Mohammed Ali regagne son titre de champion du monde en vainquant, contre toute attente, George Foreman.

Au cours de cette émission, Serge Gaudreau discute également des réalisations du boxeur hors du ring.