•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
L’homme d’un seul livre : Choderlos de Laclos et ses Liaisons dangereuses

La vie et l'oeuvre de Choderlos de Laclos racontées par Pascal Bastien

L’homme d’un seul livre : Choderlos de Laclos et ses Liaisons dangereuses

Publié le 13 mai 2021
John Malkovich susurre à l'oreille de Michelle Pfeiffer dans Le film Les liaisons dangereuses (1988), de Stephen Frears.
Michelle Pfeiffer et John Malkovich dans une adaptation cinématographique des Liaisons dangereuses, de Choderlos de LaclosPHOTO : Getty Images

Même ses détracteurs, choqués par sa scandaleuse apologie du libertinage, ont été forcés d'y reconnaître un chef-d'œuvre. Publié en 1782, il cerne l'âme humaine jusque dans ses zones les plus sombres, tout en faisant le procès de la société de l'ancien régime. Pourtant, il n'a pas eu de suite. Pascal Bastien, professeur d'histoire, explique à Jacques Beauchamp que Les liaisons dangereuses ne débouche sur aucune véritable morale.

Pierre Choderlos de Laclos est d’abord un militaire. Issu d’une famille récemment anoblie, il lit beaucoup et fréquente les salons, mais ne se démarque pas autrement que par sa montée en grade avant de publier son roman phare, en mars 1782.

Les lettres du mal

Les liaisons dangereuses : lettres recueillies dans une société et publiées pour l’instruction de quelques autres raconte, sous forme épistolaire, les manigances de deux anciens amants, le vicomte de Valmont et la marquise Merteuil.

L’un demande à l’autre de l’aider à accomplir une vengeance, mais l’affaire connaît des rebondissements inattendus.

« On est à la fin de l’ancien régime, à quelques années de la Révolution française. C’est une société qui est bloquée, qui est étouffante, et qui exige, justement pour pouvoir s’en émanciper, les trahisons et les mensonges. »

—  Pascal Bastien

Vices cachés

Puisqu’il se présente comme un « roman moral », Les liaisons dangereuses échappe à la censure.

Le roman est d’abord tiré à 2000 exemplaires, lesquels s’écoulent en moins d’une semaine.

Les lecteurs et les commentateurs ne tardent pas à dénoncer les « stratégies de libertinage » qu’il recèle, ce qui alimente l’intérêt qu’il suscite.

Auteur éphémère

Pierre Choderlos de Laclos écrit ensuite quelques textes, comme un livret d’opéra et un mémoire sur la guerre, mais rien de significatif.

Au cours de cette émission, Pascal Bastien révèle ce que l’auteur est devenu après son expérience en littérature.