•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Hilda Strike, première médaillée olympique québécoise

La vie de Hilda Strike racontée par Catherine Ferland

Hilda Strike, première médaillée olympique québécoise

Publié le 22 avril 2021
La coureuse Hilda Strike en position de départ.
Hilda Strike (1910-1989)PHOTO : Panthéon des Sports Canadiens

Injustice ou légitime compétition? À la toute dernière seconde, au 100 mètres féminin des Jeux olympiques de Los Angeles de 1932, l'Américaine Stella Walsh lui a ravi l'or, obligeant donc la Montréalaise à se contenter de l'argent. Quarante-huit ans plus tard, une autopsie révélerait un secret de Walsh qui a peut-être changé la donne. L'historienne Catherine Ferland raconte à Jacques Beauchamp comment Hilda Strike a tout de même laissé sa marque à une époque pleine de défis pour les femmes en sport.

Hilda Strike naît à Montréal en 1910. Fille du hockeyeur professionnel Frederick Ernest Strike, elle pratique la natation, la balle molle, le patin, le badminton, le basketball et volleyball.

Hilda préfère la course

À 19 ans, elle se fait remarquer par la journaliste et ancienne athlète Myrtle Cook, qui l’encourage à se tourner vers la course à pied et à s’entraîner avec le Canadian Ladies’s Athletic Club. Le club se réunit sur un terrain l’été, et dans les corridors du Forum de Montréal l’hiver.

« Quand il y avait un match de hockey, les placiers nous chassaient dès l’arrivée des premiers spectateurs. »

—  Hilda Strike, athlète
Les athlètes Stella Walsh, Hilda Strike et Wilhelmina von Bremen posent ensemble sur la piste des Jeux olympiques de Los Angeles, en 1932.

Stella Walsh, Hilda Strike et Wilhelmina von Bremen aux Jeux olympiques de 1932

universal images group via getty / Universal History Archive

Une fraction de seconde

En 1932, elle est des neuf femmes membres de la délégation canadienne aux Jeux olympiques de Los Angeles. Lors d’une finale enlevante au 100 mètres féminin, le 2 août, Stella Walsh la devance d’une fraction de seconde.

Strike, médaillée d’argent à cette épreuve ainsi qu’à la course à relais, reçoit un accueil triomphal lors de son retour à Montréal. À 21 ans, elle devient la première grande vedette de l’athlétisme féminin au Québec.

Coup de théâtre

En 1980, Stella Walsh meurt, et une autopsie révèle qu’elle était en fait intersexe.

Au cours de cette émission, Catherine Ferland décrit les démarches que Hilda Strike a entreprises après cette révélation pour obtenir la médaille d’or qui lui avait échappé.