•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Le blocus de Berlin, premier bras de fer de la guerre froide

Le blocus de Berlin raconté par Carl Bouchard

Le blocus de Berlin, premier bras de fer de la guerre froide

Publié le 21 avril 2021
Avion de type Globemaster sur la piste de l'aéroport RAF Gatow après avoir livré des produits de première nécessité à Berlin, le 19 août 1948.
Un avion américain utilisé pour le ravitaillement de Berlin durant le blocus de 1948-1949.PHOTO : Getty Images / Keystone

Le 24 juin 1948, Staline bloque l'accès à Berlin dans l'espoir de faire renoncer les Occidentaux à l'idée d'un État ouest-allemand soumis au libre marché. Les Américains répondent par la plus formidable opération de ravitaillement de l'histoire : un pont aérien. Au bout de quelques mois, leur victoire est totale et Staline, humilié. Carl Bouchard, professeur d'histoire, raconte à Jacques Beauchamp comment Américains et Soviétiques ont chacun fait de cette affaire un mythe à leur propre gloire.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne est divisée en quatre zones tandis que les alliés cherchent une manière d’unifier le pays. Ces zones sont soviétique, américaine, britannique et française.

Les Russes au pied du mur

L’unification, en 1947, des zones américaine et britannique, l’annexion de la zone française puis la création d’une monnaie unique à ces zones courroucent les Soviétiques.

En décrétant le blocus, Staline espère forcer les Occidentaux soit à quitter Berlin, soit à négocier et à faire des concessions.

Après les bombes, les vivres

Les troupes américaines procèdent au ravitaillement aérien de la ville afin de ne pas devoir négocier en position de faiblesse. De 1500 tonnes de charbon, nourriture et produits sanitaires déposées chaque jour, elles passent à 4000 tonnes, puis à 7000.

« C’est une merveilleuse propagande : l’Amérique et ses alliés occidentaux qui viennent au secours des Ouest-Berlinois, qui sont coupés du monde par une diabolique manœuvre de Staline. […] On le compare à l’époque à Genghis Khan. »

—  Carl Bouchard
Quelques 250 000 Berlinois ont manifesté devant les ruines du Reichstag, le 26 août 1948, pour protester contre le blocus soviétique.

Manifestation de 250 000 Berlinois devant les ruines du Reichstag, le 26 août 1948, contre le blocus soviétique.

afp via getty images / -

Staline recule

En janvier 1949, Staline constate le succès de l’opération américaine et accepte de négocier.

Petit à petit, il réduit ses exigences jusqu’à lever le blocus en échange d’une conférence dont il sortira bredouille.

La même année, la République fédérale allemande (RFA) est créée, et Moscou riposte en formant la République démocratique allemande (RDA).

Au cours de cette émission, Carl Bouchard décrit également la vie des Berlinois sous le blocus.