•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Le tragique naufrage de Gerry Roufs au Vendée Globe

Le naufrage de Gerry Roufs raconté par Robert Frosi

Le tragique naufrage de Gerry Roufs au Vendée Globe

Publié le 16 mars 2021
Le navigateur Gerry Roufs sur son voilier en 1993.
Gerry Roufs (1953-1997)PHOTO : afp via getty images / MARCEL MOCHET

Laissé à lui-même au large du Chili durant la course nautique la plus dangereuse au monde, au milieu de vagues « hautes comme les Alpes », le Montréalais a été emporté par la mer. C'était le 6 janvier 1997, après un dernier message radio alarmant lancé en pleine tempête. Robert Frosi, journaliste sportif, rend compte de la panique qui s'est emparée des proches de Gerry Roufs, et raconte à Jacques Beauchamp que le navigateur n'a pas largué les amarres dans les meilleures conditions mentales.

Gerry Roufs naît en 1953 à Montréal. Élevé à Hudson, il fréquente dès 6 ans le club nautique.

Il étudie en droit et devient avocat, mais en 1985, il se tourne entièrement vers sa passion : la navigation.

L’Everest des mers

Après avoir gravi les échelons des courses nautiques, il s’inscrit, en 1996, à la plus prestigieuse et impitoyable d’entre elles : le Vendée Globe. Les concurrents doivent faire le tour du monde en solitaire et sans escale.

Près d'un voilier, Gerry Roufs parle à Michèle Cartier, tandis que leur fille Emma regarde la caméra.

Gerry Roufs, Michèle Cartier et leur fille Emma le jour de son départ en mer en 1996

Radio-Canada

Selon Robert Frosi, Gerry Roufs ne part pas avec le bateau qu’il souhaitait, et ce, après de nombreux désaccords avec son commanditaire.

« Ce que sa veuve nous a confié, c’est qu’il n’était pas prêt à partir dans cette course. »

—  Robert Frosi
Gerry Roufs au départ des Sables-d'Olonne le 3 novembre 1996

Gerry Roufs au départ des Sables-d'Olonne le 3 novembre 1996

vendeeglobe.org/Jacques Vapillon

S.O.S.

Le départ est lancé le 3 novembre 1996. Moins de deux mois plus tard, les conditions se détériorent rapidement pour les concurrents, y compris les favoris. Trois d’entre eux sont secourus entre Noël et le Nouvel An.

À la réception du message de Roufs, les organisateurs demandent à la concurrente française Isabelle Autissier de se dérouter afin de lui porter secours, en vain.

Au cours de cette émission, Robert Frosi explique comment l’astronaute canadien Chris Hadfield a lui aussi tenté de retrouver Gerry Roufs depuis la station spatiale Mir.