•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
La famille Carter, la famille royale du country

L'histoire de la famille Carter racontée par Olivier Lalande

La famille Carter, la famille royale du country

Publié le 5 mars 2021
Maybelle Carter, A.P. Carter et Sara Carter vers 1937.
La famille Carter vers 1937PHOTO : Getty Images / Donaldson Collection

Elle en a été l'une des premières grandes vedettes et elle en a largement échafaudé le répertoire, enregistrant environ 300 chansons de 1927 et 1943, dont les succès Wildwood Flower et Keep on The Sunny Side. C'est l'Amérique rurale du début du siècle, et même d'avant, que la famille Carter racontait dans son mélange de chansons traditionnelles et d'hymnes religieux. Olivier Lalande, ex-journaliste musical, raconte à Jacques Beauchamp comment elle est devenue la famille de tous les Américains durant la Grande Dépression.

En 1927, Alvin Pleasant Carter et sa femme Sara Carter vivent pauvrement dans les montagnes de Virginie, mais ils ont la passion de la musique.

En compagnie d’une jeune cousine de Sara, Maybelle, prodige de la guitare, ils prennent part à des auditions tenues par le producteur réputé Ralph Peer. Baptisées Bristol sessions (séances de Bristol), ces auditions seront plus tard reconnues comme l’événement fondateur de la musique country.

Des chansons revenues de loin

Selon Olivier Lalande, plusieurs des chansons de la famille Carter ont été transmises oralement de génération en génération, depuis les premiers colons venus d’Europe.

« Maybelle Carter est une naturelle. C’est l’une des premières héroïnes de la guitare du 20e siècle. »

—  Olivier Lalande, ex-journaliste musical
La guitare de Maybelle Carter, une Gibson modèle L5, exposée sous verre au Temple de la renommée du country, à Nashville.

La guitare de Maybelle Carter est exposée au Temple de la renommée du country, à Nashville, au Tennessee.

Getty Images / Rick Diamond

Le prix du succès

La quête de nouvelles chansons monte à la tête d’A. P. Carter, qui néglige sa famille. En 1933, une affaire d’adultère fait éclater son couple, mais le groupe continue malgré tout.

De 1938 à 1943, la famille Carter participe à une émission de radio quotidienne au Texas. La station du médecin charlatan John Brinkley possède une antenne si forte qu’on l’entend aux quatre coins du continent.

Au cours de cette émission, Olivier Lalande explique aussi ce qui rendait le jeu de guitare de Maybelle Carter si unique.