•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Marie-Claire Kirkland, pionnière des femmes en politique au Québec

Portrait de la femme politique et juriste Marie-Claire Kirkland.
Marie-Claire Kirkland, mieux connue sous le nom de Claire Kirkland-Casgrain (1924-2016)PHOTO : Bibliothèque et archives nationales du Québec / Gabriel Desmarais
Publié le 2 mars 2021

Avant elle, les femmes devaient obtenir l'autorisation de leur mari pour ouvrir un compte de banque ou acheter une maison. Plongez dans le bouillonnement réformiste de la Révolution tranquille avec Jean-Charles Panneton. L'historien et politologue raconte à Jacques Beauchamp comment, après avoir été la première femme élue à l'Assemblée nationale du Québec, Marie-Claire Kirkland a usé de son pouvoir pour faire changer le statut juridique des femmes.

Marie-Claire Kirkland (ou Claire Kirkland-Casgrain, comme elle se fera appeler durant sa carrière politique) est initiée à la politique très jeune par son père, le député libéral Charles-Aimé Kirkland.

Ce dernier la sensibilise aux réformes dont le Québec a besoin et l’encourage à être autonome.

Après des études en droit, elle rejoint en 1952 un bureau d’avocat qui ne lui offre pas de salaire et lui refuse la charge de tout dossier en raison de son statut de femme.

Sur les traces de son père

Jean-Charles Panneton indique que c’est la mort de Charles-Aimé Kirkland qui pousse Marie-Claire à se lancer en politique, en 1961.

« Elle ne se laissera pas abattre. C’est une femme qui est très déterminée, décidée. […] Même si elle est ministre sans portefeuille, elle va quand même s’attaquer à des dossiers très importants. »

— Une citation de  Jean-Charles Panneton, historien et politologue
Wilfrid Lemoine et Claire Kirkland-Casgrain discutent, assis un à côté de l'autre.

Le journaliste Wilfrid Lemoine en entrevue avec la candidate libérale Claire Kirkland-Casgrain, élue dans le comté de Jacques-Cartier, en 1962

Radio-Canada / André Le Coz

Vent de changement

L’arrivée de Marie-Claire Kirkland à l’Assemblée nationale est remarquée, notamment parce qu’elle se soustrait à une tradition bien établie de l’institution.

En dépit des moyens limités dont elle dispose au sein du gouvernement de Jean Lesage, elle suscite par ailleurs la jalousie chez certains collègues.

Son projet de loi phare sur la capacité juridique des femmes mariées est adopté en 1964.

Au cours de cette émission, Jean-Charles Panneton explique également comment Marie-Claire Kirkland a contribué à la création du Conseil du statut de la femme.

Recommandé pour vous

Consultez notre Politique de confidentialité. (Nouvelle fenêtre)
Ces contenus pourraient vous intéresser