•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
L’opportunisme politique du ségrégationniste George Wallace

Le parcours politique de George Wallace raconté par Karine Prémont

L’opportunisme politique du ségrégationniste George Wallace

Publié le 24 février 2021
Le gouverneur de l'Alabama George Wallace en 1968.
George Wallace (1919-1998)PHOTO : Getty Images / Harry Benson

« Ce n'est pas qu'on n'aime pas les Noirs, c'est qu'on les déteste. » À ses électeurs de l'État de l'Alabama, ce gouverneur promettait « la ségrégation maintenant, demain et pour toujours ». Karine Prémont, professeure de politique appliquée, parle de la troublante époque où les Américains du Sud se sentaient assiégés, et raconte à Jacques Beauchamp comment George Wallace a embrassé le racisme afin de s'emparer du pouvoir, pour ensuite le répudier à la fin de sa vie.

Né en 1919, George Wallace chemine d’abord comme progressiste modéré. En 1946, il se fait élire à la Chambre des représentants de l’Alabama.

En 1958, il subit une défaite crève-cœur à l’élection gouvernatoriale. C’est alors qu’il choisit d’exploiter les divisions raciales et la peur de la déségrégation. Le changement de cap est un succès et il devient gouverneur de l’Alabama en 1962.

Photo de 1963 montrant le gouverneur de l'Alabama, George Wallace, posté devant l'entrée de l'Université d'Alabama en 1963 afin d'en bloquer l'entrée aux Noirs.

George Wallace posté devant l'entrée de l'Université d'Alabama en 1963 afin d'en bloquer l'entrée aux Noirs

afp via getty images / AFP

Quand le radicalisme paie

Selon Karine Prémont, cet événement radicalise George Wallace. Elle recense ses gestes d’éclat, comme celui de bloquer l’entrée de l’Université d’Alabama à des étudiants noirs.

« Il va axer son discours sur le droit des États, sur la défense des libertés individuelles, sur la lutte [...] contre l’intervention gouvernementale… On sait que c’est un langage codé pour parler de racisme. »

—  Karine Prémont, professeure de politique appliquée
Photo de 1975 montrant le gouverneur de l'Alabama George Wallace, en fauteuil roulant, devant la résidence de la politicienne britannique Margaret Thatcher.

Un attentat survenu en 1972 a rendu George Wallace handicapé.

Getty Images / Dennis Oulds

Du local au national

En 1964, Wallace mène la première de ses quatre campagnes présidentielles infructueuses. Chaque fois, il gagne en appuis à l’échelle nationale, si bien qu’en 1972, le président Richard Nixon sent le besoin de lui faire obstacle.

C’est au cours de cette même campagne que George Wallace est victime d’un attentat qui le laisse paralysé. Qui a voulu le faire taire? À ce stade de sa carrière, le politicien ne compte plus ses ennemis.

Au cours de cette émission, Karine Prémont explique comment Richard Nixon, Ronald Reagan et Donald Trump se sont inspirés de George Wallace.