•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La vie et l'oeuvre de Rose Ouellette, avec Pierre Lavoie

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Le long règne de La Poune, reine du burlesque

La vie et l'oeuvre de Rose Ouellette, avec Pierre Lavoie

Le long règne de La Poune, reine du burlesque

Rose Ouellet fait un salut dans Bye bye 82.
Rose Ouellet, dite La Poune (1903-1993)PHOTO : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 12 février 2021

Faire rire les gens pour qu'ils oublient leurs tracas. Voilà la devise qu'a suivie, pendant 75 ans, Rose Ouellet, grande comique à la petite stature. Elle a connu les deux âges d'or du burlesque, l'envol du cabaret ainsi que l'avènement du théâtre et des téléséries d'humour au Québec. Pierre Lavoie, historien, raconte à Jacques Beauchamp comment La Poune s'est attaquée aux normes de genre à coups de blagues grivoises.

Rose Ouellet porte les mains à son cœur en pleurant dans Bye bye 82.

Rose Ouellet dans Bye bye 82

Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Rose Ouellet naît en 1903 dans le quartier montréalais du Faubourg à m’lasse, dans une famille de 21 enfants dont seulement 4 atteignent l’âge adulte.

Elle fait ses débuts sur scène en 1915 lors d’une soirée amateur au Ouimetoscope et commence dès lors à maîtriser les différentes facettes du milieu très multidisciplinaire qu’est le burlesque : jeu comique, chant, danse, piano, accordéon, xylophone, etc.

En 1920, Olivier Guimond père lui donne le surnom de « La Poune » et lui apprend à improviser. Son talent force le respect de ses pairs.

Denise Filiatrault, Rose Ouellet, Louisette Dussault et Benoît Marleau dans Chez Denise (1978).

Rose Ouellet dans Chez Denise (1978)

Radio-Canada / André Le Coz

« Avec l’âge, son personnage gagne en comique parce qu’elle continue de se costumer en fillette même quand elle dépasse 60, 70, 80 ans... Mais malgré tout, derrière toute cette apparence de naïveté, de candeur, La Poune, c’est un personnage de femme forte. »

—  Pierre Lavoie
Rose Ouellet déguisée en E.T. l'extraterrestre dans Bye bye 82

Rose Ouellet en E.T. l'extraterrestre dans Bye bye 82

Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

Rose Ouellet, vêtue d'une robe, tient une boule de loterie devant un boulier dans Bye bye 82.

Rose Ouellet dans Bye bye 82

Radio-Canada

Drôle de siècle

Elle se dote d’une chanson-thème, La faute à papa, et se marie en 1926 avec le comédien français Marcel Dequoy. Dès 1929, toutefois, le couple vit séparément, et il sera plus tard révélé que Rose Ouellet a vécu un amour passionnel secret de 40 ans avec sa collaboratrice, Gertrude Bellerive.

De 1936 à 1953, elle est la directrice du Théâtre National, le plus important théâtre burlesque francophone à Montréal.

Elle joue au cinéma avant de jouer à la télévision, mais devient une habituée du petit écran avec des rôles dans Télé-surprise, Rue des Pignons, Chère Isabelle, Les Moineau et les Pinson, et même Bye bye 1982.

Au cours de cette émission, Pierre Lavoie décrit la vie dans les théâtres burlesques durant la Grande Dépression.

Dans un studio de radio, sont assis autour d'une table, la comédienne Rose Ouellette, l'animatrice Germaine Dugas, la réalisatrice Rita Piché et l'animateur Philippe Laframboise.

Rose Ouellet à l'émission La petite histoire de la chanson (1977)

Radio-Canada / Guy Dubois

Jean Lajeunesse et Rose Ouellet discutent dans une cuisine dans Grand-papa (1976).

Jean Lajeunesse et Rose Ouellet dans Grand-papa (1976)

Radio-Canada / André Le Coz