•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Alexandre Dumas, le romancier de l’histoire

La vie et l'oeuvre d'Alexandre Dumas racontées par Evelyne Ferron

Alexandre Dumas, le romancier de l’histoire

Publié le 29 janvier 2021
Photo d'Alexandre Dumas datant de 1850.
Alexandre Dumas (1802-1870)PHOTO : Getty Images / Nadar

« Qu'est-ce que l'histoire? Un clou auquel j'accroche mes romans », écrivait-il. Avec des classiques comme Les trois mousquetaires et Le comte de Monte-Cristo, l'écrivain a su ramener l'histoire à des drames simples, peuplés de personnages riches. Evelyne Ferron, historienne, révèle à Jacques Beauchamp le côté excessif de ce bon vivant passionné qu'était Alexandre Dumas.

Alexandre Dumas naît le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts. Il est le petit-fils d’une esclave affranchie de Saint-Domingue et le fils de Thomas Alexandre Davy de La Pailleterie, dit le général Dumas, un héros de guerre qu’il ne connaîtra pas, mais dont la légende teinte son enfance.

Il travaille comme clerc dans divers bureaux, dont celui du duc Louis-Philippe d’Orléans. C’est ainsi qu’il s’établit dans le Paris de la Restauration. Dans les salons littéraires, il s’éveille aux lettres et se lie d’amitié avec Victor Hugo, Alfred de Vigny, Alfred de Musset et Alphonse de Lamartine.

Un pour tous, tous pour un

Il écrit pour le théâtre, puis se lance dans le roman avec Les trois mousquetaires, d’abord publié sous forme de feuilleton dans les journaux, puis en volume en 1844.

Photo de 1895 montrant les comédiens de la troupe de théâtre Sir Max Beerbohm's en costumes pour la pièce Les trois mousquetaires.

Production théâtrale des Trois mousquetaires en 1895

Getty Images / London Stereoscopic Company

« Il comprend que les gens recherchent des personnalités auxquelles ils peuvent s’attacher […], qui ont des traits de personnalité différents, mais qui peuvent s’accorder. C’est le cas de nos trois mousquetaires. »

—  Evelyne Ferron

Le comte de Monte-Cristo, plus sombre, suit dès 1845.

Alexandre Dumas s’éprend de politique. Il appuie un temps l’idéal républicain, puis s’en éloigne. La reine Margot, son troisième roman en importance, témoigne de cet intérêt. Il traite du massacre de la Saint-Barthélemy, en 1572, lorsque le mariage du futur roi Henri IV fut utilisé pour assassiner les protestants de Paris. Toutefois, le sujet polarise et l’ouvrage reçoit un accueil plus mitigé.

Volage, il a des enfants de femmes différentes, dont les écrivains Alexandre Dumas fils et Henry Bauër. Sa fortune lui permet de se faire construire un château, baptisé Monte-Cristo. Il se met à faire des chroniques de voyages et écrit une encyclopédie de cuisine qui sera publiée après sa mort.

Au cours de cette émission, Evelyne Ferron explique pourquoi Alexandre Dumas a terminé sa vie ruiné et en exil.