•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
La visite d’Hergé qui a rapproché Tintin du Québec

Les liens entreTintin et le Québec, avec Tristan Demers

La visite d’Hergé qui a rapproché Tintin du Québec

Publié le 26 janvier 2021
Le héros de bande dessinée Tintin enfile un manteau en courant.
TintinPHOTO : Moulinsart / Hergé

Et pourquoi pas des aventures de Tintin qui se dérouleraient au Québec? En 1965, une forte campagne de séduction auprès du créateur de Tintin, George Remi, s'est mise en branle pour qu'une telle chose arrive. C'était à l'occasion d'une visite promotionnelle du bédéiste, et il s'en est fallu de peu pour qu'un film collaboratif avec l'ONF en résulte. Tristan Demers, bédéiste et animateur, explique à Jacques Beauchamp que le bouillonnement de la Révolution tranquille a tout à voir avec cette campagne de charme infructueuse.

Le bédéiste Georges Remi, dit Hergé, flatte un chat sur cette photo datant de 1959.

Hergé en 1959

afp via getty images / -

Dans le Québec des années 1960, Tintin est le héros entre tous. Il se fait peu de choses en littérature québécoise locale, et les aventures du célèbre reporter à la houppe sont dans toutes les librairies.

On les retrouve aussi dans le journal La Patrie, au cinéma, à la radio – avec Jean Besré dans le rôle-titre –, et même dans un spectacle de marionnettes au parc La Fontaine.

Hergé en Amérique

En 1965, Hergé vient au Québec à l’occasion du Salon du livre de Montréal afin de promouvoir le journal Tintin, un périodique de bandes dessinées. Il devait originalement venir en 1964, mais Henri Vernes, l’auteur de la série de livres Bob Morane, est de passage en même temps et les deux artistes ne sont pas en bons termes.

La visite d’Henri Vernes au Québec a inspiré Terreur à la Manicouagan, une aventure de Bob Morane sur la Côte-Nord. Les espoirs sont grands pour que le même phénomène se produise avec Hergé.

« On est dans les années 60, on veut rayonner. Quoi de mieux que Tintin? »

—  Tristan Demers
Jean Besré et le chien Milou dans un moteur d'avion sur une photo promotionnelle de la version radio des aventures de Tintin.

Photo promotionnelle de la version radio des aventures de Tintin, avec Jean Besré et le chien Milou

Roger Lamoureux

Photo de 1963 montrant Jean Besré et le chien Milou dans la version radio des aventures de Tintin.

Jean Besré et le chien Milou dans la version radio des aventures de Tintin, en 1963

Studio Lausanne

À Montréal, Hergé dort au Reine-Elizabeth, donne des entrevues, signe des dédicaces, préside un concours et assiste au spectacle de marionnettes du parc La Fontaine. Puis, il visite une cabane à sucre, Québec, ainsi que la Côte-Nord. On souhaite cultiver auprès de lui l’image d’un Québec moderne.

Hergé rentre chez lui enchanté, et rend hommage à la chaleur des Canadiens français. Les tractations en vue d’un possible film de l’ONF, toutefois, achoppent.

Au cours de cette émission, Tristan Demers parle du souhait d’Hergé que Tintin reste apolitique, et analyse le récent déclin de popularité du personnage.

Photo de 1963 montrant Edgar Fruitier, Jean Besré, Marie Choquette et Lionel Villeneuve dans la version radio des aventures de Tintin.

Edgar Fruitier, Jean Besré, Marie Choquette et Lionel Villeneuve dans la version radio des aventures de Tintin, 1963.

Studio Lausanne