•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Le féminisme concret et accessible de l’écrivaine Benoîte Groult

La vie et l'oeuvre de Benoîte Groult, avec Danielle Laurin

Le féminisme concret et accessible de l’écrivaine Benoîte Groult

Publié le 15 janvier 2021
Benoîte Groult pose le 7 avril 2007 dans sa maison à Hyères, en France.
Benoîte Groult (1920-2016)PHOTO : afp via getty images / CATHERINE GUGELMANN

Elle a poursuivi, avec l'essai Ainsi soit-elle, vendu à un million d'exemplaires, la réflexion sur la condition féminine entamée par Simone de Beauvoir. Avec un peu plus d'humour, mais sans détour, elle a défendu l'égalité des sexes, le droit à l'avortement et le droit des femmes à la jouissance. Danielle Laurin, autrice et journaliste littéraire, raconte à Jacques Beauchamp que Benoîte Groult est arrivée tardivement à l'écriture après en avoir eu marre de se sentir comme une citoyenne de seconde zone.

L'écrivaine Benoîte Groult pose le 7 avril 2007 dans le jardin de sa maison à Hyères, en France.

Benoîte Groult en 2007

afp via getty images / CATHERINE GUGELMANN

Benoîte Groult naît en 1920 à Paris dans une famille aisée, excentrique, mais stricte, dans laquelle sa sœur Flora est sa principale alliée. Adolescente timide, elle étudie les lettres, puis devient enseignante de latin et de français avant de pratiquer le journalisme.

Elle ne devient autrice qu’à la fin de la trentaine, après trois enfants et autant de mariages. Partageant désormais sa vie avec l’auteur Paul Guimard – une union ouverte, en parallèle de laquelle elle aura une liaison de 55 ans avec un ex-militaire américain –, elle commet, avec Flora, Journal à quatre mains, consacré aux souvenirs d’enfance des deux sœurs sous l’Occupation.

Ce n’est qu’en 1972, après deux autres livres avec Flora, qu’elle se met à écrire en solo avec le roman La part des choses.

« Elle se disait que [Le deuxième sexe] était un livre hyperimportant, mais peut-être pas assez accessible – et accessible, c’est le mot-clé quand on parle de Benoîte Groult. »

—  Danielle Laurin

Onde de choc

En 1975, Benoîte Groult publie, malgré les conseils dissuasifs de son éditeur, l’essai Ainsi soit-elle, un plaidoyer féministe qui crée une onde de choc. L’ouvrage est l’un des premiers à dénoncer les mutilations génitales pratiquées dans certaines cultures africaines.

En 1978, elle cofonde F magazine, une revue nouveau genre à mi-chemin entre la gazette féministe et le magazine féminin.

Elle siège au jury du prix Femina, milite pour l’équité des femmes en politique, puis préside la Commission de terminologie pour la féminisation des noms de métiers, tout en continuant de connaître du succès comme autrice avec les romans Les trois quarts du temps (1983) et Les vaisseaux du cœur (1988).

Au cours de cette émission, Danielle Laurin explore également les grandes similitudes entre Benoîte Groult et une autre féministe bien connue, Françoise Giroud.