•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

La déclaration d'indépendance américaine de 1776

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
La déclaration d'indépendance américaine de 1776

La déclaration d'indépendance américaine de 1776

La Déclaration d'indépendance américaine de 1776, un modèle d'inspiration pour l'Occident

Image d'époque montrant de nombreux hommes en perruques dans une pièce.
Une gravure d'Edward Savage montrant la signature de la Déclaration d'indépendance, en 1776PHOTO : Bibliothèque du Congrès américain
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoirePublié le 12 mars 2019

Le 4 juillet 1776, les Américains se sont donné une charte fondatrice. Chaque humain né sur le territoire pouvait aspirer à une vie enrichissante, à la liberté et à la recherche du bonheur. Cette déclaration d'indépendance signée par Thomas Jefferson, a jeté les bases d'une société démocratique, comme l'illustre le professeur d'histoire Jean-Pierre Le Glaunec.

Thomas Jefferson était âgé de 33 ans lorsqu’il a écrit cette déclaration qui a concrétisé les espoirs des représentants de 13 États américains face à l’Empire britannique. John et Samuel Adams, ainsi que Benjamin Franklin ont fait partie du comité qui a établi les bases de cette société libre et indépendante.

« C’est un texte presque biblique, religieux pour la jeune nation américaine qui s’invente à la fin du 18e siècle. »

—  Jean-Pierre Le Glaunec

Inspiration venue de France

Ce texte a décidé unilatéralement de l’indépendance des 13 états. Il s’agissait presque d’une provocation, selon le professeur d’histoire de l’Université de Sherbrooke.
Thomas Jefferson s’est inspiré de nombreux écrits, dont ceux du philosophe britannique John Locke, mais aussi de textes de Montesquieu et de Voltaire.

Illustration montrant Thomas Jefferson tenir la déclaration d'indépendance des États-Unis.

Cornelius Thiebout / Bibliothèque du Congrès américain

Ce peuple qui souhaitait obtenir son pays était le fruit de l’aboutissement d’un long processus démographique. De nouveaux arrivants de partout en Europe ont créé ce nouvel amalgame n’existant nulle part ailleurs. Des événements fédérateurs ont permis que ce ciment se solidifie.

Trois ans auparavant, en 1773, de nombreux mouvements de contestation avaient dénoncé la décision de la Grande-Bretagne d’augmenter les impôts et les taxes des colonies pour payer la guerre de Sept Ans. Le Boston Tea Party avait été l’une des organisations révolutionnaires à faire basculer le rapport de force en faveur de la colonie, en organisant un boycottage des produits britanniques, notamment.

Un pamphlet incendiaire

Cette population d’immigrants avait un haut taux d’alphabétisation. Elle lisait beaucoup et s’intéressait donc aux nouvelles idées publiées par les maisons d’édition.

Un pamphlet, Le sens commun, a tout renversé sur son passage dès sa publication, en janvier 1776. Publié par un immigrant anglais, Thomas Paine, il imposait, en quelque sorte, l’indépendance de la colonie.

« Thomas Paine a appelé les Américains à faire un acte radical. Il leur a proposé de faire rupture. »

—  Jean-Pierre Le Glaunec

Le texte a été lu et débattu dans toutes les assemblées, à toutes les rencontres.

Puis, quelques mois plus tard, en juin 1776, Richard Henry Lee a introduit une résolution politique pour rendre indépendants les 13 États.

Une déclaration historique en attendant la paix

Le 4 juillet, la Déclaration d'indépendance a été entérinée. Le manuscrit a été présenté partout après sa ratification. La population des colonies a alors découvert, souvent avec surprise, qu’elle était devenue indépendante. C’était inédit.

Le 9 juillet, une lecture du haut gradé militaire George Washington a enflammé les citoyens venus l’entendre. Ceux-ci se sont rendus dans un parc de la ville pour déboulonner une statue de George III qui y trônait. La statue a été défaite en morceaux, et le métal a servi à faire les premières munitions de la Guerre d’indépendance qui a suivi.

L’unité ultime au cœur du peuple américain s’est concrétisée seulement au terme de la guerre de Sécession, presque 100 ans plus tard.

Déclaration d'indépendance américaine de 1776 by Radio-Canada on Scribd