•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Aujourd'hui l'histoire, ICI Première.
Le regard unique de Paul Buissonneau, l’homme de théâtre bourru et sensible

La vie et l'héritage de Paul Buissonneau, avec A.Cadieux

Le regard unique de Paul Buissonneau, l’homme de théâtre bourru et sensible

Publié le 18 mars 2020
Paul Buissonneau.
Paul BuissonneauPHOTO : Radio-Canada

Sous les traits du clown Piccolo, à la tête de la troupe de théâtre La Roulotte, ou encore aux commandes du Théâtre de Quat'Sous et à la mise en scène de spectacles notables comme L'osstidcho, le comédien et metteur en scène d'origine française a laissé sa marque sur le public et les créateurs québécois grâce à son énergie, à une sorte de bienveillance grognonne ainsi qu'à un sens de la fantaisie et de l'émerveillement. Alexandre Cadieux, ex-critique de théâtre, explique à Jacques Beauchamp que Paul Buissonneau avait à cœur les jeunes talents et en horreur l'intellectualisme.

Paul Buissonneau naît en 1926 dans le 13e arrondissement, à Paris. Son père, un vétéran de la Première Guerre mondiale, meurt très jeune. Sa mère décède durant la Deuxième Guerre mondiale. Orphelin à 15 ans, il doit assurer sa subsistance dans la France occupée. Chez un maître artisan, il apprend le travail du cuir et le rembourrage. Il y acquiert le souci de la technique et de l’économie de moyens.

Il s’initie par lui-même au théâtre et à la musique, joignant l’ensemble vocal Les Compagnons de la chanson, qui se produit notamment avec Édith Piaf. Les tournées du groupe l’amènent à Montréal à deux reprises. Il y rencontre sa future femme, quitte Les Compagnons de la chanson et s’installe au Québec en 1950.

Paul Buissonneau interprète Picolo en 1967.

Paul Buissonneau interprète Piccolo en 1967.

Radio-Canada / André Le Coz

L’autodidacte devenu guide

Comme il a une expérience de mime, il se voit confier un théâtre ambulant pour enfants parrainé par la Ville de Montréal qui devient La Roulotte. Il y recrute de jeunes artistes comme Yvon Deschamps, Robert Charlebois et Jean-Louis Millette. À une époque où la formation théâtrale est quasi inexistante au Québec, l’expérience devient pour tous l’occasion d’apprendre le métier de comédien à la dure.

« Vous avez un public qui est peut-être loin, alors ça prend des couleurs vives; des formes très découpées pour la scénographie. […] Ça prend un jeu qui ne peut pas être dans la subtilité du visage, alors on va avoir un jeu très bondissant; on va aller cherche du clown, on va aller chercher de la commedia dell’arte… Buissonneau va garder ces techniques-là. »

—  Alexandre Cadieux
Paul Buissonneau en 1971.

Paul Buissonneau en 1971

Radio-Canada / André Le Coz

Créations dans toutes les directions

En guise de véhicule pour présenter du matériel destiné aux adultes, Paul Buissonneau lance en parallèle le Théâtre de Quat’Sous, d’abord strictement une troupe faite des mêmes membres que La Roulotte. À la demande de Radio-Canada, il crée ensuite le personnage du clown Piccolo, qui ne doit d’abord vivre que le temps d’une émission estivale, mais qui migre vers la nouvelle émission jeunesse La boîte à surprise, à l’antenne jusqu’en 1972.

En 1965, le Théâtre de Quat’Sous devient un théâtre en bonne et due forme sis avenue des Pins, à Montréal. Paul Buissonneau accepte d’y présenter un projet ambitieux d’Yvon Deschamps et d’en signer la mise en scène. À la suite d’une brouille avec l’un de ses participants, Robert Charlebois, il baptise involontairement le spectacle en tonnant : « Arrangez-vous avec votre Osstidcho! »

Selon Alexandre Cadieux, la rigueur et l’approche ludique de Paul Buissonneau ont contribué à l’effervescence du Québec culturel des années 1960 et 1970, puis inspiré les générations de comédiens et metteurs en scène qui l’ont suivi.

Paul Buissonneau en 1974.

Paul Buissonneau en 1974

Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty