•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Maxime Coutié anime Aujourd'hui l'histoire.
Aujourd'hui l'histoire

La vie de misère des allumettières de l’Outaouais

Résumé

Douze heures par jour, six jours par semaine, elles trempaient, une à une, des allumettes de bois dans le phosphore blanc, une substance hautement toxique qui les empoisonnait et faisait pourrir leur mâchoire; le tout pour un salaire de crève-faim. De 1854 à 1928, ce fut le destin de plus de 1000 employées de l'usine E.B. Eddy de Hull, le plus important fabricant d'allumettes du Commonwealth. Jacinthe Duval, archiviste, raconte à Jacques Beauchamp comment ces ouvrières ont fait école dans l'histoire du syndicalisme canadien et des normes de sécurité du travail, en plus de façonner une partie de la ville de Hull.

  • 20 heures

    Bulletin réseau

  • 20 heures 6 minutes

    L'histoire des allumettières racontée par Jacinthe Duval

    Des employées de la compagnie E. B. Eddy posent devant leur usine de fabrication d'allumettes.

    La vie de misère des allumettières de l’Outaouais

    Douze heures par jour, six jours par semaine, elles trempaient, une à une, des allumettes de bois dans le phosphore blanc, une substance hautement toxique qui les empoisonnait et faisait pourrir leur mâchoire; le tout pour un salaire de crève-faim. De 1854 à 1928, ce fut le destin de plus de 1000 employées de l'usine E.B. Eddy de Hull, le plus important fabricant d'allumettes du Commonwealth. Jacinthe Duval, archiviste, raconte à Jacques Beauchamp comment ces ouvrières ont fait école dans l'histoire du syndicalisme canadien et des normes de sécurité du travail, en plus de façonner une partie de la ville de Hull.