•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les enjeux bioéthiques et la pandémie de Covid-19

À échelle humaine, ICI Première.
Rattrapage du samedi 4 juin 2022

Les enjeux bioéthiques et la pandémie de Covid-19

Après six vagues, les enjeux bioéthiques et les leçons de la pandémie

On voit Mme Ravitsky, de face, souriante.
Vardit Ravitsky, professeure de bioéthique à l'École de santé publique de l'Université de MontréalPHOTO : Université de Montréal
À échelle humaine, ICI Première.
À échelle humainePublié le 4 juin 2022

Depuis quelques semaines, la sixième vague d'infections à la COVID-19 s'essouffle peu à peu, alors que la population canadienne apprend à vivre avec le virus.

Gabrielle Sabourin de l'émission À échelle humaine a reçu Mme Vardit Ravitsky, professeure de bioéthique à l'École de santé publique de l'Université de Montréal. Elle a entre autres présidé le comité sur les impacts de la COVID-19 de la Fondation Trudeau.

Elles ont discuté des enjeux bioéthiques liés à la pandémie. Mesures sanitaires, délestage dans les hôpitaux : derrière chacune de ces décisions politiques se cache une justification éthique, selon des principes tels que la nécessité et la proportionnalité.

« Est-ce que cette mesure, par exemple la fermeture des écoles, était nécessaire ? Était-elle proportionnelle ? C'est toujours une question d'équilibre. »

— Une citation de  Vardit Ravitsky, professeure de bioéthique à l'École de santé publique de l'Université de Montréal

La COVID-19 a certainement jeté un nouvel éclairage sur la bioéthique, selon Mme Ravitsy, entre autres à ce qui a trait aux communautés vulnérables.

Si les médecins des salles d'urgence dans les hôpitaux de l'Ontario ont évité le pire, et n'ont donc pas eu à choisir entre tel et tel patient atteint de la COVID-19, il est impératif, selon Vardit Ravitsky, que les protocoles de triage, souvent élaborés dans l'urgence, soient revus afin d'entendre suffisamment la voix des plus vulnérables.

Gabrielle Sabourin et son invitée ont aussi discuté d'équité vaccinale. C'est la question la plus importante dans une perspective mondiale, selon l'experte.

« Si on ne protège pas les pays qui ont moins de ressources, moins de capacité de produire ou d'acheter le vaccin, plus nous, on devient vulnérable. On ne peut plus penser à l'intérieur de nos frontières. »

— Une citation de  Vardit Ravitsky, professeure de bioéthique à l'École de santé publique de l'Université de Montréal