•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le muraliste Jimmy Baptiste s'est rendu dans la Première Nation de Pikangikum

À échelle humaine, ICI Première
Rattrapage du samedi 7 mai 2022

Le muraliste Jimmy Baptiste s'est rendu dans la Première Nation de Pikangikum

Une murale signée Jimmy Baptiste à Pikangikum

Jimmy Baptiste pose devant un mur où il a peint une oeuvre.
L'artiste visuel Jimmy Baptiste se rend dans les écoles partout en Ontario et ailleurs au pays afin de créer des murales ou des graffitis avec les élèves.PHOTO : avec l'autorisation de Jimmy Baptiste
À échelle humaine, ICI Première
À échelle humainePublié le 7 mai 2022

Jimmy Baptiste est à la fois illustrateur et passionné d'éducation, muraliste et artiste graffiti. Depuis plusieurs années, il vole d'école en école en Ontario et ailleurs au pays avec ses projets de murales qu'il partage avec les élèves. Si on dit qu'il vole c'est au sens figuré bien sûr mais aussi au sens propre puisque lors de son dernier projet, Jimmy a dû prendre quatre avions afin de se rendre dans le nord-ouest de la province, dans la Première Nation de Pikangikum plus précisément. C'est à l'école locale qu'il a créé une oeuvre incluant une phrase en ojibwé qui signifie « reprenons notre culture ». Jimmy Baptiste est resté trois semaines sur place et a eu l'aide d'une dizaine d'élèves et de plusieurs aînés. L'artiste graffiti s'était aussi rendu dans la Première Nation de Lac Seul pour un projet similaire en 2019.

Illustrations peintes sur les murs intérieurs d'une école

Un aperçu de la murale faite à l'école Eenchokay Birchstick dans la Première Nation de Pikangikum, dans laquelle on peut voir une inscription en ojibwé (à droite).

avec l'autorisation de Jimmy Baptiste