•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue  :  Hannah Thompson et l'installation sonore « Blindness »

À échelle humaine, Ici première.
Rattrapage du 4 septembre 2021 : émission spéciale pour la rentrée d'ICI Ontario

Entrevue  :  Hannah Thompson et l'installation sonore « Blindness »

Les apports de la cécité : la professeure Hannah Thompson et l'installation sonore BLINDNESS

Hannah Thompson posée devant l'affiche de BLINDNESS, qui énumère les membres de la distribution et de l'équipe de production, y compris la photographiée. Elle est souriante, lunettes fumées aux yeux et canne blanche à la main.
Hannah Thompson posée devant l'affiche de la production de « BLINDNESS » au Donamr's Warehouse à LondresPHOTO : Avec l'autorisation de Hannah Thompson
À échelle humaine, Ici première.
À échelle humainePublié le 5 septembre 2021

Alors que les comédies musicales ne reviendront qu'en décembre prochain chez les productions Mirvish à Toronto, les spectateurs peuvent quand même mettre pied dans un théâtre pour l'installation sonore BLINDNESS, à l'affiche depuis cet été et en supplémentaire cet automne.

La pièce de théâtre adaptée d’un roman du lauréat d’un prix Nobel José Saramago et racontée en audio binaural traite d’une épidémie de cécité dans une ville européenne.

Parmi les personnes qui ont contribué à l’adaptation du dramaturge Simon Stephens, il y a la professeure Hannah Thompson du collège Royal Holloway de l’Université de Londres, une spécialiste en littérature française et en études critiques sur le handicap qui a travaillé comme consultante à la production.

Elle signe d’ailleurs un texte dans le programme de la production intitulé BLINDNESS GAIN — ou les apports de la cécité — dans lequel elle revient sur les contributions pour la société des personnes ayant un handicap visuel.

En tant que personne partiellement aveugle depuis ma naissance, je n’ai jamais vécu ça comme quelque chose de malheureux. Mais j’ai été très frappée des représentations de la cécité dans la littérature et les médias. C’est presque toujours négatif, avance la professeure.

C‘est sûr que vivre avec la cécité peut être fatigant ou coûter très cher. Alors j’ai commencé à réfléchir sur ce que la cécité apporte aux personnes voyantes ; à ce que les personnes aveugles apportent à la société.

Elle cite les livres audio et les tournées auditives dans les musées comme exemples de services qui existaient d’abord pour les personnes aveugles.

Au micro de l'émission À échelle humaine, Mme Thompson revient aussi sur sa participation à l’adaptation de BLINDNESS et sur sa passion pour la littérature française.

BLINDNESS sera présenté au théâtre Princess of Wales de Toronto du 24 septembre au 24 octobre.