•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

À échelle humaine, Ici première.

« L'or-en-ciel »  :  les réflexions de Justine Gogoua sur l'Université Laurentienne

Publié le 1 mai 2021
Un édifice universitaire, une journée ensoleillée.
Plusieurs programmes en français étaient offerts au pavillon Alphonse-Raymond, dont le programme de théâtre. PHOTO : Université Laurentienne - Facebook

À la chronique Traces et identité, Justine Gogoua offre ses réflexions émotives sur la situation et les compressions à l'Université Laurentienne.

Pour sa chronique, l'artiste et oratrice installée dans la région du Nipissing revient sur la vulnérabilité et l'espoir des francophones et propose des façons de trouver la force de continuer.

« La Laurentienne, c'est au-delà d'un espace de formation et d'apprentissage, c'est un symbole d'une fierté francophone, un repère culturel et un grain important dans le jardin de la francophonie ontarienne, nationale et internationale », soutient Justine Gogoua.

« La Laurentienne touche-t-elle vraiment le fond sans fonds à la disparition de nos fondements et fondations francophones? Suis-je en train de voir une autre identité francophone battre de l'aile dans un ciel gris qui n'annonce aucune alternative? »