•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

À échelle humaine, Ici première.

Elvis Nouemsi Njike, celui qui aime les samedis

Publié le 28 mars 2021
Un homme détendu posant sur un pont devant le centre-ville.
Le journaliste Elvis Nouemsi Njike nous raconte sa passion pour la radio.PHOTO : Fourni par Elvis Nouemsi Njike / Photo de presse

Elvis Nouemsi Njike est journaliste dans le sud-ouest de l'Ontario pour Radio-Canada. Né au Cameroun, il considère Sherbrooke comme sa ville natale au Canada, et il a toujours aimé les samedis parce qu'il pouvait écouter la radio toute la journée.

La radio est devenue très rapidement un compagnon pour moi, a-t-il raconté au micro de l’émission À échelle humaine, alors qu’il était le co-animateur invité de l’émission.

« Ça a vraiment été crucial pour moi et surtout, ça m’a aidé à traverser des moments difficiles. »

—  Elvis Nouemsi Njike

Elvis a également une sensibilité particulière aux différentes voix radiophoniques qui l'accompagnent depuis sa tendre enfance, par exemple celle du journaliste Laurent Sadoux qui l’a longtemps accompagné dans son Afrique natale.

« Quand Laurent Sadoux prenait l’antenne, je hurlais dans la maison, c’était démentiel, c’est quelque chose qui ne s’explique pas… Je le ressentais au plus profond de moi. Déjà, la voix qui était un instrument magique, le sens de la narration, les jeux de mots, c’est extraordinaire. »

—  Elvis Nouemsi Njike

Au Canada, les voix de nos collègues radio-canadiens Maxime Coutié et Michel C. Auger l’ont aussi beaucoup marqué. Michel C. Auger, qui vient tout juste d’annoncer son départ de Midi Info, d’ailleurs, a une place toute particulière dans la vie d'Elvis Nouemsi Njike.

« Quand je suis arrivée au Canada, je ne comprenais pas exactement comment fonctionnait la politique canadienne, parce que moi je suis issu d’un pays dans lequel le pouvoir est très centralisé (...). Et c’est grâce à Midi Info, que j’ai compris de quelle manière fonctionnait la politique canadienne. »

—  Elvis Nouemsi Njike

Il a d’ailleurs eu la chance de rencontrer le journaliste, alors qu’il était de passage à Toronto. Il a été très ému de l'entendre annoncer son départ des ondes.